Doorzoek volledige site
21 oktober 2019 | MICHEL CHARLIER

Une nouvelle crèche communale à Grâce-Hollogne

Illustratie | Alain Janssens
Illustratie | Alain Janssens
Illustratie | Alain Janssens
Illustratie | Alain Janssens
Illustratie | Alain Janssens
Illustratie | Alain Janssens
Le projet intègre également une oeuvre d'art, réalisée par la plasticienne Sophie Langohr. Illustratie | Alain Janssens

La commune de Grâce-Hollogne a confié la conception de la construction d’une crèche et d’une maison d’accueil et de l’enfance à l’Atelier d’Architecture Daniel Delgoffe, en association avec l’Atelier Paysage. Les travaux se sont achevés il y a quelques mois, permettant à une quarantaine d’enfants d’être accueillis quotidiennement au sein de ces infrastructures.

 

Les travaux de la première phase ont duré un an, de mai 2018 à mai 2019. Celle-ci consistait en la construction d’une crèche pour 36 enfants et d’une Maison Communale d’Accueil et de l’Enfance (MCAE) pour 12 enfants. La deuxième phase comprendra quant à elle la transformation de cette MCAE en accueil ONE ainsi que la construction d’une seconde crèche destinée à accueillir 36 enfants. L’ensemble des locaux techniques et de fonctionnement de la crèche a été réalisé dans la première phase de travaux.

Crèche, zone verte et terril

Le terrain sur lequel s’implante le bâtiment se présente comme une zone verte au milieu de cités d’habitation entre le plateau hesbignon et la vallée industrielle de la Meuse. Les volumes s’agencent pour définir un espace public qui remet le terril en valeur. Les unités de vie, de plain-pied sur le terrain naturel, se développent tout en longueur afin de refermer l’îlot d’habitation et de privatiser les jardins des habitants et des enfants. « La principale contrainte a été de réaliser un bâtiment qui pouvait accepter une transformation sans perturber l’activité même de la crèche. Autre aspect, nous avons dû prendre en compte la sécurité accrue, logiquement liée à ce type de programme », explique-t-on à l’Atelier d’Architecture Daniel Delgoffe.

Intégrer de manière cohérente la crèche à son environnement

« Le principal défi a consisté à transcender le programme complexe de la crèche, qui comporte de nombreux petits espaces liés entre eux pour obtenir un tout cohérent avec la fonction qu’il abrite et son environnement », continue l’architecte.

Car le principal atout du bâtiment réside sans son implantation. Celle-ci permet en effet de clarifier la limite entre privé et public. Les zones de vie des enfants se situent vers le centre tandis que les espaces dédiés au monde des adultes communiquent avec le parc public. La position de l’édifice réorganise les flux des piétons vers des connexions plus directes entre les pôles d’activités du quartier.

Techniques et matériaux spécifiques

Les architectes ont-ils privilégié l’emploi de matériaux ou de techniques spécifiques dans leur conception ? « Nous avons privilégié les techniques low-tech, afin de réduire les coûts de maintenance. Le projet ne contient pas de prouesse architecturale ou technologique, afin de minimiser tout surcoût inutile. La mise en œuvre tient compte des techniques et des règles de bonnes pratiques pour atteindre d’excellentes performances énergétiques, au-delà des performances légales PEB. Quant aux matériaux, ils sont utilisés pour leurs caractéristiques intrinsèques, ce qui permet de limiter leur traitement. Dans la mesure du possible, ces matériaux sont locaux, afin de minimiser l’empreinte énergétique. Et c’est la mise en œuvre particulièrement soignée des éléments qui confère à l’édifice toute sa qualité. »

 

GERELATEERDE DOSSIERS