Doorzoek volledige site
22 april 2020 | MICHEL CHARLIER

Jeux de rythmes sur fond noir pour un centre médical et une pharmacie

La façade avant. Illustratie | Bureau Bruyr-Partners
La façade côté jardin et le parking paysager. Illustratie | Bureau Bruyr-Partners
Illustratie | Bureau Bruyr-Partners
Une maçonnerie collée, aux briques noires. Illustratie | Bureau Bruyr-Partners
Illustratie | Bureau Bruyr-Partners
Illustratie | Bureau Bruyr-Partners
Illustratie | Bureau Bruyr-Partners

On doit la rénovation d’une maison de maître en maison médicale couplée à la création d’une nouvelle pharmacie, à Mont-sur-Marchienne, au bureau Bruyr-Partners. Ce projet de centre de santé illustre la volonté de s’inspirer du contexte préexistant et de le respecter.

 

Résultat d’un long dialogue avec le maître d’ouvrage, le projet consistait au départ à transformer la maison de maître existante en pharmacie. On constate, par le projet final, la volonté du bureau de respecter le contexte existant tout en s’en inspirant : la pharmacie se situe dans une construction neuve à front de voirie, qui souligne l’élégance et la sobriété de la maison de maître transformée en maison médicale. Un dialogue est créé entre l’ancien, le nouveau et la rue par un espace d’accueil semi-public.

Respecter l’existant tout en enrichissant le programme

« Le bâtiment existant possédait d’indéniables qualités », explique l’architecte Thibaut Bruyr. « Il nous fallait donc faire quelque chose qui respecte l’existant tout en s’affirmant lui-même, afin que les deux soient plus forts ensemble que chacun séparément. Nous pensions par ailleurs que la structure de la maison de maître n’était pas adaptée au programme souhaité. De là est venue l’idée d’en faire un cabinet médical. Le programme s’est donc enrichi. »

Le nouveau bâtiment abritant la pharmacie s’inspire donc du langage classique de la maison de maître tout en proposant une variante de rythme et de sobriété. Le monolithe contemporain ne devient pas un double du bâtiment existant, mais bien un bâtiment à part entière qui présente une identité forte avec un jeu de plan et d’ouvertures assumé.

Thibaut Bruyr : « L’implantation du nouveau bâtiment permet également de créer un espace semi-public d’accueil pour les visiteurs. Cet espace homogène permet aux deux architectures, classique et contemporaine, de dialoguer. La volonté de ce projet n’est pas de se mettre en avant mais de mettre en valeur l’existant en lui apportant une plus-value architecturale et spatiale. »

Des briques noires pour une identité forte

Affichant une belle unité monochrome, la nouvelle pharmacie, la maison de maître mais aussi le mur permettant d’intimiser la zone de parking intérieure sont tous de couleur noire. Thibaut Bruyr : « Le choix d’une couleur aussi sombre met en évidence les éléments d’architecture néo-classique de la façade ancienne, permettant notamment à la pierre bleue de mieux ressortir, tout en donnant une identité forte au projet. » L’œil a ainsi le champ libre pour apprécier le jeu des différents rythmes.

Pour le nouveau bâtiment et le mur, l’idée consistait à donner une impression de masse grâce à une maçonnerie collée, avec une brique Nelissen noire au format waal (210 cm x 50 cm), dans un appareillage en panneresses.

L’attention aux détails

« Le dialogue entre la nouvelle construction et le bâtiment existant réside dans le traitement des détails », continue l’architecte. « La nouvelle peinture de façade permet de valoriser la qualité architecturale manifeste de la maison de maître rénovée. Le contraste des couleurs et des matériaux permet la mise en valeur des détails et des moulures du bâtiment renforçant son caractère et son identité. »

Le choix des briques collées renforce l’aspect massif d’un volume sobre et humble. L’absence de joints parfait le caractère monochrome de l’ensemble. Les détails de la nouvelle construction sont sobres et épurés ce qui met en valeur les détails travaillés de la maison de maître.

Le rapport à la rue

Le mur de clôture en front de voirie se pare d’un rythme hérité du nouveau bâtiment. La notion de façade prolongée permet une cohérence ressentie à l’échelle humaine lors du parcours de la rue. « Par ailleurs », précise Thibaut Bruyr, « la discontinuité du mur permet d’apprécier et de cadrer les vues sur la maison de maître et son parking paysager. Quant aux grilles fortement ajourées, elles s’inspirent de la verticalité des murs et des baies de la pharmacie. »