Doorzoek volledige site
04 mei 2020 | PHILIPPE SELKE

A Nivelles, la biophilie au service de l'entreprise

Illustratie | Valentin Bianchi
Illustratie | Valentin Bianchi
Illustratie | Valentin Bianchi
Illustratie | Valentin Bianchi
Illustratie | Valentin Bianchi

Biodiversité et biophilie ne sont pas réservés aux projets de serres ! En tant que maître d'ouvrage, Pro Safety, une entreprise commercialisant des équipements de protection individuelle (dont certains fort recherchés en cette période de crise sanitaire) a prononcé les mots magiques : « Je veux voir la nature de mon bureau ». L'occasion pour les architectes d'Helium 3 d'étudier comment favoriser, dans un contexte industriel, la vie animale et végétale et même le bien-être des travaileurs grâce à la biophilie.

 

La teinte rouge du béton fait écho à l'activité de l'entreprise et contraste idéalement avec le bois teinté en noir. La toiture plate se dilate pour protéger les bureaux du soleil et les pauses déjeuners des (rares) ondées belges... Implanté dans le zoning de Nivelles, le projet a la chance d'être en bordure de champ. Ménager d'agréables vues dégagées comme le souhaite le maître d'ouvrage ne pose donc pas problème : le hall de stockage est à rue, au Nord, et les bureaux contemplent une vaste zone agricole au Sud. Pourtant, l'agriculture intensive telle que pratiquée aujourd'hui résulte plus en un désert biologique qu'en beaux morceaux de nature...  C'est notamment ce que Cédric Ballarati, ingénieur architecte et associé fondateur d'Helium 3, a découvert en se faisant conseiller par Grégory Mahy, Professeur aux Facultés agronomiques de Gembloux.

 

Favoriser la biodiversité

En réaction à ce triste constat, le projet fait la part belle aux aménagements visant à recréer des habitats similaires pour qu'insectes et oiseaux fréquentent à nouveau les lieux, et ce essentiellement sous la forme de toitures vertes. Cédric Ballarati : « Nous avons semé des prés fleuris qu'on laisse pousser sur 80 cm pour que cette végétation soit visible des environs et puisse servir d’exemple ». A l'heure où nous écrivons ces lignes, la toiture végétalisée devrait commencer à déborder d'essences indigènes, plantées spécifiquement pour offrir le couvert aux insectes alentours et de jolies couleurs aux regards qui prennent le temps de s'émerveiller. 

 

Favoriser le bien-être des travailleurs

« Le Professeur Mahy nous a également initiés au concept de biophilie, la connexion à la nature favorisant le bien-être chez l’être humain. Le client s’est montré très réceptif à cette vision et ces aménagements. Nous avons donc décliné cet attrait pour la nature par des matériaux éco-sourcés à l'intérieur : murs en argile pour des réunions agiles et bois pour les claustras légères et les supports de présentation de produits. Et cela se poursuit avec l’arbre intérieur qui augmente notre connexion avec le vivant. Cela en vaut la chandelle car les études montrent que le sentiment de bien-être peut augmenter de 13% chez les gens qui travaillent dans un environnement doté de ces éléments naturels. De plus, cela offre un cadre plus calme favorable à la concentration et même à la restauration de l’attention.»

Encore un projet qui fait écho à la devise d'Helium 3 : "positive architecture".