Doorzoek volledige site
30 juni 2020 | MICHEL CHARLIER

Un bureau qui interagit sereinement avec son environnement proche

Illustratie | Nicolas Da Silva Lucas
Illustratie | Nicolas Da Silva Lucas
Illustratie | Nicolas Da Silva Lucas
Illustratie | Nicolas Da Silva Lucas
Illustratie | Nicolas Da Silva Lucas
Illustratie | Nicolas Da Silva Lucas

A Nivelles, Stéphanie Germain et Julien Gourdin ont finalisé l’installation de leur Bureau d’architecture 2G dans une construction flambant neuve, qu’ils ont conçue et fait construire à partir d’une page totalement blanche, sur une parcelle qui paraissait ‘maudite’.

 

« Le projet a pris place sur une parcelle ayant la particularité d’avoir sa grande longueur parallèle à la voirie », expliquent Stéphanie Germain et Julien Gourdin. « Divers projets d’habitation unifamiliale s’étaient succédés sur cette parcelle depuis les années ‘70, sans jamais aboutir. » Selon les architectes, la raison est simple : la configuration particulière et la situation de cette parcelle, sur une rue fortement fréquentée, ne permettait pas de créer des jardins privatifs intimes et de qualité. Ils ont donc suivi l’évolution du terrain pendant quelques années, jusqu’au jour où ils ont décidé de l’acquérir pour y implanter leur bureau d’architecture.

Développement durable et économies d’énergie

En matière de développement durable et d’économies d’énergie, le dévolu jeté sur cette parcelle n’est pas anodin, comme le confirment les architectes : « la situation dans un quartier résidentiel moderniste permet de poursuivre une urbanisation des lieux avec des volumes à toitures plates et être ainsi en cohérence avec l’architecture contemporaine et intégrée que préconise notre bureau. »

Le projet s’adosse à l’habitation qui se situe sur la mitoyenneté en fond de parcelle afin d’orienter totalement le projet sur la rue. « Un arbre présent sur la parcelle a été conservé et entretient une relation proche avec le nouvel édifice. L’espace de travail s’ouvre largement sur l’espace public afin de maximiser l’apport en lumière naturelle et les vues. »

Demi-niveaux et revêtements de façade

Un jeu de demi-niveaux permet d’installer 3 éléments distincts : un garage et un hall d’entrée commun, l’espace des bureaux et un appartement de 2 chambres situé en grande partie au-dessus du garage. Chaque extrémité de l’édifice dispose d’une terrasse. Celle des bureaux s’ouvre sur un jardin situé au sud-ouest de la parcelle.

Quant aux façades, « notre volonté était de marquer les différents volumes et fonctions rencontrées dans le projet. Il est donc fait usage d’enduit blanc, de bardage en panneaux noirs et d’un bardage en bois brûlé pour habiller le volume du garage en intégrant la porte de celui-ci. »

Les architectes sont très heureux de leur choix : « Il est amusant de constater les interactions générées par le bâtiment. Nous ne comptons plus les signes de main échangés avec les passants et les jeunes élèves des écoles toutes proches qui passent devant nous. Cela nous laisse à penser que le programme, l’implantation et les larges ouvertures créées sur la rue ont constitués autant de choix opportuns. »