Doorzoek volledige site
16 september 2020 | MICHEL CHARLIER

Une construction centrée sur les économies de moyens

Illustratie | adn architectures
Illustratie | adn architectures
Illustratie | adn architectures
Illustratie | adn architectures
Illustratie | adn architectures

A Woluwé-Saint-Pierre, adn architectures a conçu une nouvelle habitation unifamiliale en milieu urbain, entre mitoyens. Outre un faible impact énergétique global, le bâtiment se caractérise par l’économie de moyens mis en œuvre pour sa construction.

 

La demande des maîtres d’ouvrage – un couple de retraités souhaitant revenir vivre à Bruxelles –était claire : avec un budget limité, réaliser une construction à faible impact énergétique global (elle satisfait à la norme Low Energy PEB 2017), écologique et durable.

Distribution du programme

« La parcelle étant très peu profonde, le projet est très compact et réparti sur trois niveaux : un rez-de-chaussée d’accueil, de technique et de mise en relation à la rue et au jardin, un premier étage de séjour intimisé par rapport à la rue et un deuxième étage de nuit », expliquent les architectes. « La volumétrie est simple et répond aux questions d’éclairage et de rationalité technique. Le volume principal accueille les espaces ne nécessitant pas de technique mais beaucoup de lumière. » L’extension arrière du volume principal est conçue comme une colonne technique, composée du local technique et de la buanderie au rez, de la cuisine au premier et de la salle de bains au deuxième.

L’entrée du logement se situe sous le porche, qui donne également accès à un espace de vie semi-extérieur, ouvert à la fois sur la rue et sur le jardin via des portes de garage bardées de matériau translucide. « Le projet bénéficie au rez-de-chaussée d’un espace de vie flexible et semi-extérieur, offrant aux résidents une surface supplémentaire, rare en ville », précise-t-on chez adn architectures. « Cet espace modulable et transparent offre, depuis la rue, une vue sur la végétation de l’intérieur d’îlot. Le bâtiment étant compact et les techniques concentrées, les espaces de vie sont larges et bénéficient d’un apport de lumière maximum. »

Coûts limités et réemploi

Afin d’atteindre l’objectif de durabilité recherché, le choix et le nombre de matériaux et de techniques utilisés ont été restreints au maximum. Ce choix a également permis de limiter à la fois les coûts de mise en œuvre et les coûts d’entretien.

« A l’extérieur, le projet ne se compose que de brique de terre cuite rouge d’un modèle économique. Ce sont les appareillages proposés qui offrent de la qualité à l’architecture. L’avantage de ce choix est que la création de détails n’a pas de coût. » A l’intérieur, les sols, murs et plafonds sont en bois. La structure est la finition intérieure. Une fois la structure réalisée, le projet est donc terminé, sans coûts de finitions.

Le bâtiment est équipé d’une chaudière gaz à condensation et de la ventilation naturelle. « Le projet étant en bois, l’inertie nécessaire est obtenue par la cage d’ascenseur réalisée en blocs de terre cuite. Ici aussi, la finition est absente et c’est le matériau de gros-œuvre qui crée la finition. »

Enfin, le mobilier ainsi que les équipements sanitaires et de cuisine ont été réalisés par le maître d’ouvrage ou achetés dans la filière de réemploi.

Un laboratoire de recherches

Les architectes affirment que « la réalisation de ce projet a été un laboratoire de recherches. D'un point de vue économique, nous avons tenté de vérifier s'il était possible de construire une maison unifamiliale pour un budget au m² avoisinant les 1100€ htva tout compris (gros-œuvre, finitions, mobilier). D'un point de vue écologique, nous avons souhaité vérifier que la mise en place conceptuelle d'un système constructif basé sur l'économie de moyens pouvait répondre aux critères normatifs en terme de performance énergétique d'une part, mais aussi en terme d'impact global de la construction en matière d'écologie. Nous avons ainsi voulu vérifier que privilégier des systèmes constructifs et techniques ‘simples’, sans technologies poussées, était pour nous la base d'une architecture durable, de qualité et abordable. Nous sommes heureux d’avoir pu démontrer à l’aide de ce projet que cela était possible. »