Doorzoek volledige site
21 september 2020 | MICHEL CHARLIER

La revitalisation de Droixhe est en bonne voie

Illustratie | bag + Altiplan + Urbanisme ville de Liège
Illustratie | bag + Altiplan + Urbanisme ville de Liège
Illustratie | bag + Altiplan + Urbanisme ville de Liège
Illustratie | bag + Altiplan + Urbanisme ville de Liège
Illustratie | bag + Altiplan + Urbanisme ville de Liège

A Liège, le quartier de Droixhe est occupé à se redynamiser, grâce à l'assainissement de plusieurs sites industriels et à la construction ou rénovation de bâtiments. C'est dans ce cadre que viennent d'être livrés trois nouveaux bâtiments, premières traces d'un nouvel îlot résidentiel qui comportera à terme 165 logements, un projet piloté par les bureaux d'architecture Greisch et Altiplan avec le bureau d'études Lemaire, pour la Maison Liégeoise et son MO délégué, la Filiale immobilière publique de Liège.

 

Droixhe est un quartier qui est passé par toutes les phases de développement et de décrépitude. Longtemps plaine de manoeuvre pour l'armée, il a accueilli en 1930 la célèbre Exposition Internationale. On y a érigé, entre 1959 et 1976, d'immenses tours de logements qui n'ont pas résisté à l'usure du temps et ont été détruites entre 2009 et 2015. Elles jouxtaient une zone d'abattoirs, d'industries du métal ainsi que les usines Jupiler. Le quartier va désormais subir une revitalisation sans précédent puisque l'éco-quartier de Coronmeuse va y faire émigrer parc et halles des foires qui se trouvaient auparavant de l'autre côté de la Meuse, que les sites industriels sont occupés à être assainis et que de nouvelles zones de logements vont y voir le jour.

Un vrai projet de vie

Les trois premiers bâtiments du Projet A, un îlot de logements moyens et sociaux de 14 280 m2, viennent d'être livrés. Ils sont l'un des premiers éléments visibles de la requalification de Droixhe. « Notre manière de composer l’îlot permet de rencontrer deux objectifs : s’ancrer dans le réel du quartier par l’extérieur et offrir aux résidents un espace collectif intérieur conçu comme support pour un projet de vie dans lequel le collectif peut retrouver une part », explique-t-on chez bag. « Nous proposons non seulement un parti architectural, urbanistique et paysager, mais aussi un projet support pour revaloriser la vie de ce quartier et pour prolonger la dynamique de rénovation initiée par la Ville de Liège. »

L’approche architecturale

L'architecture des bâtiments est simple, élégante et en harmonie avec son environnement. Les architectes expliquent « avoir préféré mettre en valeur le parcellaire par ce jeu de volumétries, de saillants et d’échancrures. En réponse au contexte architectural existant et dans un objectif de durabilité, c’est la brique qui a été choisie pour revêtir les façades extérieures de l’îlot. La brique, matériau très identificateur du quartier, mise en œuvre de manière contemporaine, permet de relier et d’intégrer les interventions neuves au tissu urbain existant. Elle renforce l’échelle humaine du projet. Assortie à l’enduit, employé dans les échancrures pratiquées dans les volumes, la brique met en valeur les jeux de volumétrie proposées.

A l’intérieur de l’îlot, la palette de matériau est éclaircie afin de le rendre plus lumineux. Dans ce but, un enduit sera employé et étendu aux parements principaux, tandis que les échancrures ou balcons sont revêtus de bois. En contrepoint avec l’architecture géométrique composée de multiples facettes, le traitement de l’intérieur de l’îlot offrira des lignes sinueuses et des espaces adaptés à leur destination collective quoique non publique. Certaines façades seront recouvertes partiellement de plantes grimpantes afin de verduriser l’îlot. »

La construction de 20 résidences services et de 37 autres appartements devrait débuter prochainement et viendront compléter l'îlot résidentiel qui atteindra 165 logements au total. A quelques encâblures de la (future) nouvelle ligne de tram, le quartier semble être en bonne voie pour retrouver un second souffle et une troisième vie.