Doorzoek volledige site
02 oktober 2020 | MICHEL CHARLIER

Une maison à la fois lieu de vie et de production artistique

Illustratie | Réservoir A
Illustratie | Réservoir A
Illustratie | Réservoir A

Être l’architecte d’un projet peut parfois démarrer par la recherche d’un emplacement idéal pour des clients ayant des exigences particulières. Cela a été le cas ici pour le bureau Réservoir A, qui s’est mis en quête d’une maison à rénover et à transformer en lieu de vie mais également de production artistique. Avec, pour résultat, le projet ‘Lacomblez’.

 

Le projet consiste en la rénovation et la transformation d’une maison de ville existante. « Le client est un couple d’artistes – elle est conceptrice de bijoux, il est artiste-plasticien et graphiste – qui souhaitait s’installer à Charleroi », expliquent les architectes. « Il fallait donc trouver à la fois un lieu de vie, mais aussi un de production artistique qui se situe à proximité de leur lieu de travail et d’une partie de leur famille. Mais il fallait également la disponibilité d’un espace suffisamment grand pour intégrer toutes leurs activités ainsi que leur habitation, le tout à un faible prix. »

La maison idéale… grâce à ses annexes

Après quelques visites et quelques esquisses rapides sur d’autres biens – principalement d’anciens bâtiments industriels à reconvertir – finalement abandonnés, le choix s’est porté sur une maison de maître deux façades et ses annexes dans un quartier résidentiel.
« Cette maison a été choisie non pas pour l’aspect paisible du quartier, mais en raison de sa taille – plus de 300 m² –, de son prix et du bon état de la construction existante. » L’avant-projet a été mûri pendant de nombreux mois, en testant de nombreuses solutions et leurs implications financières.
Et étonnamment, la solution qui en est ressortie a été d’investir la grande majorité du montant disponible pour les travaux dans la rénovation des annexes de la maison (35 m²).

Une unité de logement minimale

« L’approche inhabituelle du client a permis de développer un projet hors norme », reconnaissent les architectes. « Plutôt que de disperser les efforts dans l’ensemble de la construction existante, il a été décidé de créer une unité de logement minimale ou se condensent tous leurs besoins de base : salle à manger/salon, cuisine, chambre et salle de bain. Cette unité propose un degré de confort accru en contraste avec les espaces du volume principal de la maison laissés bruts, hormis quelques mises à jours techniques et l’isolation de la façade arrière. » Le budget a permis de soigner les finitions et les équipements de cette toute petite partie de la maison et d’offrir ainsi un confort maximal concentré sur ces quelques pièces de vie. Signalons enfin que la partie logement se situe au cœur du jardin, avec une orientation sud et ouest. « Le choix de l’emplacement des baies est réalisé de manière à éviter tout vis-à-vis avec le voisinage. Certaines baies s’ouvrent face au mur de clôture du jardin, d’autres baies s’orientent vers le jardin. »

Un lieu facilement modulable

« Le reste de la maison offre une multitude de possibilités de fonctionnement, à la fois pour l’activité productive du couple, mais aussi pour étendre l’espace privé en cas de besoin », explique-t-on chez Réservoir A. Les activités externes du couple peuvent désormais animer librement le lieu : résidence d’artiste, atelier de bijouterie, espace d’exposition, le tout de manière flexible et sans interférer avec le logement.

Une isolation particulière

Dans la mesure où le logement est le seul volume qui sera chauffé toute l’année, c’est sur celui-ci que se sont concentrés les travaux d’isolation. « Le choix des matériaux utilisés pour l’isolation des façades n’est pas anodin », affirment les architectes. « Des panneaux de liège bruts ont simplement été collés sur la maçonnerie existante. Ce matériau économique, renouvelable et naturel ressemble de loin à des tranches de pierre bosselée. Il donne à la façade un aspect marquant, tout en étant doux et chaud. Et la vigne vierge provenant de chez le voisin y trouve un terrain de croissance idéal. »