Doorzoek volledige site
12 januari 2021 | MICHEL CHARLIER

Une étonnante rénovation-réhabilitation pour 5 immeubles à Forest

Un des 5 bâtiments de la Nouvelle Cité, rénové en profondeur et réhabilité à la demande de la SLRB pour le Foyer du Sud. Illustratie | Louis De Waele
Dans cette deuxième vie, les façades sont beaucoup mieux isolées grâce à la pose de 9 000 m² d’isolant extérieur de 18 cm puis de plaquettes de briques très particulières. Illustratie | Louis De Waele
Détail des plaquettes Illustratie | Louis De Waele
Illustratie | Louis De Waele
La phase de parachèvement des sols, des murs et des plafonds a permis de rendre des appartements ‘clé sur porte’ au client. Illustratie | Louis De Waele
Illustratie | Louis De Waele
Illustratie | Louis De Waele
Illustratie | Louis De Waele

La Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale et les sociétés immobilières de service public exécutent actuellement un grand nombre de projets de rénovation pour remettre aux normes leur patrimoine et pour améliorer la qualité de vie des locataires sociaux. Parmi ceux-ci, la ‘Nouvelle Cité’, 5 bâtiments de 3 à 7 étages situés à Forest, dont la réhabilitation en profondeur a été réalisée par l’entreprise générale Louis De Waele sur une conception de LOW Architecten et TPF Engineering.

 

Dans le cadre du programme mis en place par la SLRB pour les différentes sociétés immobilières publiques de la capitale, la commune de Forest a vu débuter en octobre 2019 la réhabilitation en profondeur de 5 bâtiments de 181 logements, datant des années ’50 et gérés par le Foyer du Sud. « Le projet a démarré avec une commande pour un premier bâtiment, puis elle a été étendue à quatre autres bâtiments », explique Philippe Gaudisaubois, Directeur de projets chez Louis De Waele. « Nous ne nous occupons pas de la rénovation-réhabilitation de l’entièreté du site, nous travaillons plus particulièrement sur les bâtiments situés Square Manon 1 à 6, Square Lison 1 à 4 et Square Madelon 5 à 9 et 10 à 12. » 

Une mise à nu pour une remise en forme

Une fois les résidents installés dans d’autres logements sociaux, la phase de démolition a démarré : enlèvement des châssis, des revêtements de murs et de sols, des menuiseries intérieures et de toutes les techniques, mais également désamiantage. Philippe Gaudisaubois : « Nous sommes revenus à une situation de gros-oeuvre. A l’intérieur, nous avons modifié peu de choses, mais nous avons installé de toutes nouvelles techniques spéciales et de nouvelles installations de chauffage, de ventilation, d’électricité et de sanitaire. S’en est suivie la phase de parachèvement des sols, des murs et des plafonds, afin de rendre des appartements ‘clé sur porte’ au client. Enfin, nous avons donné une deuxième vie et une meilleure isolation aux façades, grâce à la pose de 9 000 m² d’isolant extérieur de 18 cm puis de plaquettes de briques très particulières. C’est, avec les nouveaux châssis en aluminium, l’une des particularités du projet qui a permis au bureau LOW Architecten de remporter le concours pour la conception de la rénovation. » Les bâtiments sont désormais conformes aux réglementations PEB et acoustiques en vigueur en Région de Bruxelles-Capitale. 

Un revêtement de façade particulier 

Comme dans tout projet de rénovation, il y a eu à la Nouvelle Cité des défis techniques à résoudre. Cela a été le cas pour les travaux à effectuer sur les structures et notamment les dalles de béton, très légères et très fines. Mais le plus complexe a été l’installation du revêtement de façade. « Le revêtement proposé par les architectes et validé par le maître d’ouvrage était un système de type ‘STOBrick de STO’, des plaquettes de briques collées  individuellement », explique Philippe Gaudisaubois. « Ces plaquettes ne proviennent pas d'une briqueterie traditionnelle, mais bien d’une faïencerie de la  vallée de la Loire. Il a fallu réaliser différents essais et nous avons dû faire appel à un bureau de contrôle externe pour pouvoir émettre une garantie décennale en bonne et due forme. STO a formé nos ouvriers au collage des plaquettes l’une après l’autre, en respectant le plan de calepinage horizontal et vertical prévu par les architectes. Le résultat, avec ses nuances blanches, jaunes et vertes, est très beau à voir. »

Un nouveau marché

Pour l’entreprise Louis De Waele, la rénovation-réhabilitation est un nouveau secteur d’activités, amené à se développer car le nombre de projets de ce  type à Bruxelles est en pleine expansion. « Nous travaillons pour la SLRB sur des marchés similaires de réhabilitation légère ou semi-lourde. A Laeken, pour l’une des tours - 96 appartements - de la Cité Modèle, nous sommes également revenus au gros-oeuvre et nous remplaçons tous les balcons. Nous sommes actuellement occupés rue du Goujon à Anderlecht, avec une réhabilitation complète de la façade impliquant le remplacement des balcons et des châssis et la pose d’un crépi sur isolant. Ici, les occupants continuent à vivre dans leurs appartements, et nous travaillons donc uniquement sur l’enveloppe extérieure. »