Doorzoek volledige site
29 september 2021 | MICHEL CHARLIER

UP STRAW, un bâtiment identitaire, novateur et inspirant

Illustratie | helium3
Illustratie | helium3
Illustratie | helium3
Usinage des grumes Illustratie | helium3
Assemblage des modules en atelier Illustratie | helium3
Assmblage des murs Illustratie | Denis Vasilov
Coupe 3D Illustratie | helium3
Pose du module sur pieux Illustratie | Denis Vasilov
Pose du module sur grumes. Illustratie | H.-J. Poskin
Illustratie | helium3
Illustratie | helium3
Illustratie | helium3
Illustratie | helium3
Illustratie | helium3

Le bâtiment UPSTRAW a été inauguré aujourd'hui au sein du parc d’activités Ecolys, à Suarlée (Namur). Il accueille les bureaux du Cluster Eco-construction, organisme regroupant les professionnels de la construction écologique en Wallonie. La construction du bâtiment UP STRAW s’est inscrite dans le cadre du projet Interreg du même nom dont l’objectif était de promouvoir l’usage de la paille comme matériau de construction. Ce projet a été conçu par l’association momentanée de MobicHavresac, Homeco et helium3 positive architecture. Un bâtiment composé de modules 3D entièrement préfabriqués et qui répond aux normes du standard Q-ZEN.
 

« Le principal objectif du projet était de générer un symbole, un signal fort de l’écoconstruction au coeur du parc Ecolys au travers d’un bâtiment exemplaire, identitaire des valeurs de l’écoconstruction », explique-t-on chez helium3. «Ce bâtiment se veut inspirant et ouvert sur l’extérieur afin d’accueillir les visiteurs à la recherche d’information sur les matériaux biosourcés. »

Volumétrie

« La volumétrie fait écho à la notion même de cluster et offre une lecture simple du programme ainsi que du système constructif préfabriqué utilisé. Chacune des ‘boites’ est constituée d’un assemblage de différents modules aux dimensions identiques et accueille une fonction spécifique : les espaces co-working, les salles de réunion, les bureaux et les espaces secondaires. Ces 'boîtes', tantôt superposées l’une à l’autre, tantôt posées sur une forêt de grumes de bois scié, s’articulent autour d’espaces centraux d’échanges et de rencontres généreusement vitrés. »

Paramètres énergétiques

La conception a non seulement été guidée par le mode constructif et le souci d’équilibre dans la composition mais également par les paramètres énergétiques. En effet, les débords et porte-à-faux génèrent ombrages et protections solaires, de même que les panneaux solaires qui font également office de protection.
« D’un point de vue énergétique, outre l’objectif Q-ZEN qui est atteint, la volonté du maître d'ouvrage était de se passer des énergies fossiles. C’est donc une pompe à chaleur air-eau qui assure la production des besoins en chauffage. Ces besoins ont été fortement réduits par le travail sur l’enveloppe et l’étanchéité à l’air. Toujours pour réduire ces besoins, une ventilation double flux avec échangeur de chaleur à roue assure la ventilation hygiénique. Ce système permet d’assurer une qualité d’air optimale au sein du bâtiment tout en augmentant le confort thermique grâce à l’échangeur. Un bypass est prévu pour réduire les risques de surchauffe estivale. Une pompe à chaleur permet de rafraichir l’air pulsé pour diminuer encore cette surchauffe. L’éclairage est de type LED et est très performant pour minimiser les consommations électriques. Enfin, une installation photovoltaïque permet de compenser ces consommations et de tendre vers un bâtiment à consommation d’énergie nulle. »

Le projet UP STRAW a fait partie des lauréats belges des Green Solutions Awards en 2020-2021. Le projet a également été sélectionné poir la finale internationale dans la catégorie 'Prix Bas Carbone' avec, comme commentaire du jury : « Il s’agit d’un bâtiment exemplaire et innovant en matière de matériaux utilisés et de système de mise en œuvre, comme le prouve l’évaluation via l’outil TOTEM ».

Utilisation de la paille et technique de construction innovante

Peu coûteuse, issue d’une source renouvelable et locale, disponible en abondance, sans conflit avec les besoins agricoles, recyclable aisément, la paille permet de stocker efficacement le CO2. D’ailleurs, l’analyse de son cycle de vie révèle un bilan bien plus avantageux que celui des matériaux de construction conventionnels. Elle nécessite cependant une main d’œuvre importante sur chantier et une composition adaptée aux dimensions du ballot, ce qui peut constituer un frein.

Pour pallier à cela, une méthode innovante basée sur la préfabrication de modules 3D a été développée en Wallonie pour ce projet. Le principe de construction est simple : une structure porteuse en bois intègre l’isolation en paille. L’innovation réside dans la composition de parois : les grumes de bois local ont été sciées en deux et mises en œuvre à la verticale. Accolées l’une à l’autre et dédoublées, elles permettent de contenir la paille en vrac, locale elle aussi, à l’intérieur du mur. La face sciée de la grume fait donc office de parement, à la fois à l’intérieur et à l’extérieur du bâtiment, tandis que le cœur de la grume assure son rôle structurel. Ces modules 3D entièrement préfabriqués en atelier sont ensuite assemblés et posés sur des pieux vissés sur chantier. Ce mode constructif s’avère être économique, écologique et pratique. Il permet en effet de réduire la durée de chantier (donc les nuisances), les coûts de production, les trajets sur le site ainsi que la consommation et la transformation des matières premières (donc les déchets).

La pose des modules sur pieux permet de s’affranchir totalement du béton ainsi que de préserver le sol au maximum en réduisant les déblais/remblais et en limitant l’imperméabilisation. Outre ses parois extérieures, le projet intègre d’autres aspects et matériaux de l’éco-construction. La paroi de séparation de la salle de réunion et les planchers techniques ont été conçus pour offrir une meilleure flexibilité à l’usage du bâtiment dans le temps. Les cloisons et planchers sont isolés avec un isolant à base d’herbe de prairies et les plaques des cloisons sont renforcées en fibre de cellulose. Des panneaux de fibre de bois sont mis en œuvre en toiture et sur la sous face du bâtiment. L’isolation acoustique des parois est assurée par des panneaux en papier recyclé. Les châssis sont en bois de hêtre et d’épicéa. Et enfin des demi-grumes font office de marches d’escalier. Enfin, d’un point de vue énergétique, le projet répond à la norme Q-ZEN 2021 et est totalement indépendant des énergies fossiles.