Doorzoek volledige site
06 oktober 2021 | MICHEL CHARLIER

Permis octroyé pour les bâtiments du projet Renoir (MDW Architecture)

Illustratie | MDW Architecture
Illustratie | MDW Architecture
Illustratie | MDW Architecture

Le permis vient d'être octroyé et le chantier va pouvoir commencer afin que ces six tours, comportant au total 160 logements, puissent sortir de terre et être habitables en 2024. Des bâtiments qui ont la particularité d'avoir une emprise au sol limitée. Une conception du bureau MDW Architecture.

 

« Situé en seconde couronne de Bruxelles, le site prend place entre deux conditions très différentes : d’un côté, un mur de cimetière de 400 m et, de l’autre, un tapis vert monotone semé de blocs répétitifs de logements en béton silex des années ‘70 », expliquent les architectes.

Selon eux, « la parcelle sur laquelle s'inscrit le projet est un exemple de permaculture qui s’ignore : une longue bande boisée pixellisée de nombreux potagers spontanés. » Les architectes ont donc choisi d’y installer le projet afin de maintenir et de développer ce génie du lieu semi-sauvage un peu berlinois, si rare à Bruxelles. L’implantation minimise son emprise au sol en se résumant à six émergences simples et abstraites.

« Les gabarits choisis installent une dialectique qui prolonge et reformule ceux du quartier de logements voisin. Chaque trio de tours définit une placette minérale qui s’adresse à la collectivité élargie. Ce 'salon extérieur' est activé par une plinthe urbaine d’espaces communautaires variés (serres, atelier de bricolage, laverie, etc…). D’autres espaces partagés animent les étages, à un niveau de collectivité plus restreint. Autour de ces deux clairières habitées, la bande boisée est enrichie de potagers supplémentaires et confortée dans son rôle de forêt productive et d’incubateur de lien social pour l’ensemble du projet et du quartier. »