Doorzoek volledige site
08 november 2021 | PHILIPPE SELKE

Construire, c’est s’adapter aux besoins de son client

Pour des raisons de sécurisation de la cabine de signalisation contre les effets de la foudre, le bâtiment est constitué de deux parties totalement indépendantes techniquement. Illustratie | Franki
Les façades en béton architectonique sont percées de 857 baies identiques. Illustratie | Franki
Le New way of working se traduit ici entre autres par l’ajout d’une salle de sport. Illustratie | Franki
Dans la cabine de signalisation de 400 m², des employés surveillent toute la zone sud-ouest du réseau sur des multitudes d’écrans. Illustratie | Franki

Pour sa maison-mère INFRABEL, TUC RAIL a conçu à Charleroi un nouveau bâtiment de service destiné au contrôle du district Sud-Ouest du réseau ferroviaire. La SM Franki - Koeckelberg - Galère a mené à bien sa construction, qui s’est déroulée selon un phasage spécifique lié aux besoins de l’utilisateur du bâtiment. Le « New Way of Working » s’est également imposé en cours de travaux, mettant au défi la capacité d’adaptation des entreprises. Jordan Mélon, gestionnaire exécution chez Franki (Willemen Groep) relate son premier gros projet.

 

Derrière l’hôtel des chemins de fer à Charleroi, une zone jusqu’alors occupée par un parking accueille désormais un bâtiment des plus modernes qui rassemble les services généraux centraux d’une zone couvrant tout le Hainaut, ainsi qu’une partie du Brabant wallon et le sud de la province de Namur. 350 personnes y travaillent pour assurer la fluidité et la sécurité du réseau, sur une surface de 8000 m². L’imposant édifice en béton mesure 92,50 m de long sur 20 m de large et repose sur 2 niveaux de parking en sous-sol sur une largeur augmentée à 32 m, afin d’abriter environ 200 véhicules. C’était là un point important pour INFRABEL, qui dispose de parkings de l’autre côté des voies mais souhaitait éviter à ses collaborateurs de devoir les traverser. Les façades en béton architectonique sont percées de 857 baies identiques dont certaines sont opacifiées par un bardage en tôle. 

Un bâtiment scindé en deux parties

L’ensemble comprend une partie « cabine » en rez +2 + acrotère. Dans cette partie se trouve la cabine de signalisation pour toute la zone sud-ouest du réseau : une tour de contrôle carrée de 400 m² dans laquelle des employés surveillent le réseau ferré sur des multitudes d’écrans. Cet espace a été couvert avec des planchers TT précontraints faisant chacun 21 m de long, procurant plus d’inertie que les 10 200 m² de hourdis conventionnels utilisés pour le reste du bâtiment. L’autre partie, en rez+5, est la partie administrative.

Jordan Mélon (Franki) : « Les deux bâtiments sont mitoyens avec, aux niveaux inférieurs, des couloirs qui passent de l’un à l’autre, mais sont 100% isolés l’un par rapport à l’autre au moyen d’un joint de dilatation. La partie cabine est en effet conçue pour se comporter comme une cage de Faraday, avec paratonnerre en toiture et maillage en fils de cuivre dans les voiles de béton. L’idée est de protéger de la foudre la cabine de signalisation, car sa mise hors service paralyserait tout le réseau ferroviaire dont elle contrôle la signalisation. » Comme il ne peut y avoir aucune liaison métallique entre les deux parties du bâtiment, tout est doublé, avec notamment deux systèmes HVAC distincts.

New way of working

« À mi-chantier est apparu le New way of working, philosophie visant à améliorer le bien-être au travail, ce qui a généré de nombreuses modifications au projet de base. Deux niveaux prévus initialement en bureaux cloisonnés pour 2 ou 4 personnes sont ainsi devenus des open spaces avec bureaux libres où les travailleurs s’installent après avoir pris leur matériel dans leur casier. Une salle de sport a aussi été ajoutée, avec douches. Tapisseries murales au lieu de peinture, luminaires plus design, nouveau mobilier sanitaire, … tous ces changements ont représenté un défi pour nous, avec de nouvelles demandes d’offres et de nouveaux sous-traitants. »

Contraintes liées au phasage

INFRABEL devant absolument emménager dans la partie cabine avant fin 2019, les entreprises ont été confrontées à plusieurs délais de rigueur se suivant à brève échéance pour livrer tout d’abord certains locaux techniques, puis les locaux data, la salle de commande et enfin la totalité de la partie cabine plus un niveau de parking. « C’était assez contraignant car cela ne nous a pas permis de travailler de manière habituelle, en montant niveau par niveau sur l’ensemble du bâtiment. De plus, quand les finitions (peinture) des premiers locaux livrés ont débuté, on n’était pas encore à 100% au sec partout. Enfin, nous avons consacré énormément d’énergie et de moyens à la livraison de la partie cabine, alors que l’on aurait pu aussi avancer sur la partie bureaux. Celle-ci a ensuite été achevée en limitant autant que possible le dérangement pour le personnel au travail dans la cabine de signalisation. »

Jordan Melon a vécu l’inauguration du complexe avec soulagement et fierté. Les travailleurs se sont montrés très satisfaits du bâtiment. La salle de sport, ainsi que la terrasse de 180 m² accessible par le réfectoire au troisième étage de la partie bureaux, ont remporté tous les suffrages !