Doorzoek volledige site
16 november 2021

Pavillon 7-9 (una|a) : le réemploi au service du logement et des asbl à vocation sociale

Illustratie | Una|a
Illustratie | Una|a
Illustratie | Una|a
Illustratie | Una|a

À la demande d’Inclusio, Urban Nation Architects & Associates (una|a) a transformé un ancien immeuble de bureaux à Schaerbeek en un complexe à usage mixte composé d’appartements et d’un espace polyvalent pouvant être loué à des asbl à vocation sociale. Le projet, à présent terminé, fut l’un des lauréats 2019 de l’appel à projet bruxellois BeCircular. Les architectes ont appliqué dès la conception de nombreux principes de la construction circulaire.

 

Pavillon 7-9 consiste en la transformation-reconversion d’un immeuble de bureaux obsolète des années ‘60, situé rue du Pavillon à Schaerbeek, en un complexe à usage mixte composé de 41 appartements financièrement abordables et d’un espace polyvalent destiné à des asbl à vocation sociale. Le projet a été commandé par Inclusio, un investisseur privé engagé socialement dont la mission est d’offrir des logements de qualité à loyer abordable. Inclusio a racheté ce bâtiment au VVSG (l’Union des Villes et des Communes de Flandre), qui y avait établi son siège jusqu’en 2018.

En collaboration avec Inclusio, Urban Nation Architects & Associates a décidé de préserver la structure du bâtiment, le noyau vertical, la cage d’ascenseur et le parking en sous-sol tant pour des raisons environnementales qu’économiques. Il a été décidé également d’appliquer au maximum les principes de la construction circulaire, ce qui s’est traduit par la réutilisation de certains matériaux et installations techniques et par une conception adaptable. Le projet veut contribuer à la dynamique de rénovation du bâti existant souhaité par le contrat de quartier durable Stephenson, et être le signal d’un renouveau du quartier, tant depuis la rue que pour les passagers du train passant à l’arrière du bâtiment.

Utilisation du bois et optimisation du bilan carbone

Les architectes ont surélevé le bâtiment avec une structure en CLT posée sur le toit existant. La nouvelle façade, à ossature bois, a été isolée avec de la laine minérale et recouverte d’ardoises en fibre-ciment de différentes teintes, dans une composition qui lui confère une expression affirmée. Les châssis sont également en bois, de sorte que l’ensemble de la façade est constitué en grande partie de matériaux renouvelables et présente donc une empreinte carbone inférieure à celle d’une façade traditionnelle en briques. Cette utilisation importante du bois permet de recourir à une ressource aisément remployable, naturellement renouvelable, et qui contribue à réduire les émissions de CO2.

La façade arrière est quant à elle réalisée avec un enduit posé sur une isolation en laine minérale. Ce choix en apparence ‘usuel’ résulte en réalité d’un travail d’optimisation du bilan carbone réalisé au moyen de l’outil TOTEM. D’une façon générale, TOTEM a servi de guide au choix d’une part importante des matériaux de finition.

Déconstruction sélective

Retrival, une entreprise spécialisée dans la déconstruction sélective de bâtiments, a été chargée de maximiser la réutilisation des matériaux de finition existants dans l’aménagement intérieur, tant dans le projet lui-même que hors site. Les chapes et les revêtements de sol ont par exemple été conservés et certaines portes existantes ont également été réutilisées dans le bâtiment. Les cloisons et la menuiserie intérieure existantes ont été démontées pour être réutilisées ailleurs.

Retrival a également aidé à déterminer quels équipements techniques pouvaient être récupérés. La chaudière existante a été reconditionnée, upgradée et complétée par une cogénération, ce qui permet d’apporter l’appoint nécessaire tout en produisant de l’électricité pour les espaces communs.

Les matériaux et les systèmes de construction qui ne pouvaient pas être réutilisés ont été recyclés autant que possible.

Conception flexible

Toutes les cloisons intérieures sont labellisées C2C (Cradle to Cradle). Des techniques spécifiques ont été utilisées pour limiter le poids des cloisons, des planchers et des façades. Des solutions ont également été élaborées afin d’assurer un confort thermique et acoustique, tout en tenant compte de la capacité limitée de la structure existante.

Au niveau de la conception, les architectes ont minimisé les modifications structurelles consommatrices d’énergie en conservant et en rénovant le noyau vertical central. Les appartements sont tous accessibles par ce noyau central. En conservant celui-ci, la fonctionnalité et la flexibilité de la salle polyvalente destinée aux asbl à vocation sociale, au rez-de-chaussée, ont été accrues. Au niveau de la flexibilité, la structure poutre-poteau de l’immeuble et l’utilisation d’un remplissage léger tant pour les cloisons intérieures que pour les façades permettra une réaffectation facile en cas d’évolution du programme de l’immeuble.

L’aspect social du projet va également au-delà du logement à prix abordable et du fait qu’il mette un espace polyvalent à disposition d’asbl à vocation sociale. Il y a notamment un nombre de places de stationnement dépassant les besoins des résidents, les places excédentaires étant dès lors rendues accessibles aux habitants du quartier grâce à un partenariat avec BePark. Et, pour renforcer la convivialité, les résidents peuvent discuter sur une terrasse commune située en toiture.