Doorzoek volledige site
12 september 2019

Ureddplassen, une aurore boréale architecturale

Illustratie | Haugen-Zohar Architects - photo Steinar Skaar et Lars Grismby
Illustratie | Haugen-Zohar Architects - photo Steinar Skaar et Lars Grismby
Illustratie | Haugen-Zohar Architects - photo Steinar Skaar et Lars Grismby
Illustratie | Haugen-Zohar Architects - photo Steinar Skaar et Lars Grismby
Illustratie | Haugen-Zohar Architects - photo Steinar Skaar et Lars Grismby
Illustratie | Haugen-Zohar Architects - photo Steinar Skaar et Lars Grismby
Illustratie | Haugen-Zohar Architects - photo Steinar Skaar et Lars Grismby

A Gildeskål, en Norvège, on peut admirer une aurore boréale tout en allant aux toilettes... Mais, au-delà de ces toilettes publiques au design particulier en bord de mer, Ureddplassen (qui signifie ‘endroit sans crainte’ en norvégien) comporte aussi une aire de repos, un amphithéâtre et un monument commémoratif.

 

Si vous n’êtes jamais allés en Norvège, vous ne connaissez sans doute pas la ville de Gildeskål. Située dans une région de paysages sublimes, cette ville fait parler d’elle depuis quelques mois en raison des toilettes publiques particulières qui viennent d’y être construites, le long de la route Fv17.

On doit la conception globale de l’endroit à deux architectes norvégiens, Marit Justin Haugen et Dan Zohar, en collaboration avec le bureau d’architecte paysager Landskapsfabrikken. La superficie de l’ensemble avoisine les 2 000 m2.

Des toilettes publiques, mais pas que...

Outre les toilettes, on peut découvrir une terrasse d’observation en béton coulé, des bancs en marbre local, un monument commémoratif et un amphithéâtre. Ce dernier, menant à la plage, est composé de marches préfabriquées montées sur une dalle en béton coulé. Quant au monument, il rend hommage à 42 soldats norvégiens tués lors de l’attaque de leur sous-marin par un missile allemand en février 1943.

Le bâtiment des toilettes publiques est composé de fines plaques en aluminium perforé de 5 mm d’épaisseur et de vitres translucides isolantes Okalux-K. Son plafond en béton préfabriqué démarre du sol dans une ondulation rappelant les vagues de la mer toute proche. Ce principe permet à la fois de cacher le bâtiment, de l’intégrer en douceur dans le décor mais aussi d’offrir un abri provisoire aux visiteurs qui seraient surpris par les intempéries.

Le budget de l’ensemble du projet est légèrement supérieur à 1,5 millions €.