Doorzoek volledige site
08 juli 2020 | JOHAN DEBIÈRE

Archi-militant : Norman retombe en enfance

Illustratie | Foster + Partners

Ce sont les idées les plus simples, voire les plus enfantines, qui sont parfois les plus efficaces et les plus riches d'enseignement. C'est ce que semble avoir compris le prestigieux bureau d'architectes Foster + Partners en lançant #architecturefromhome, série d'activités pour les 2 à 12 ans.

 

Ayant été pointé du doigt pour avoir raboté de 20% les salaires de ses employés (pour cause de Covid19) et ayant dévié de sa ligne de conduite vertueuse de la construction zéro carbone avec le très controversé projet d'aéroport d'Abu Dhabi, j'avoue que Foster + Partners m'a un peu-beaucoup déçu. D'autant qu'on a appris à cette occasion que certains, au sein de la grande maison qu'il dirige encore du haut de ses 85 ans, semblent doivent se contenter d'un salaire plutôt rikiki de 27 000 € par an. Pour une personnalité comme Foster, fait chevalier et couronné de l'Ordre du mérite dans le royaume de sa très gracieuse majesté, convenons que tout cela fait un peu "cheap". Au propre comme au figuré.

Fort heureusement, cette usine recèle de beaux talents créatifs qui ont réussi à sortir Foster + Partners de la tempête médiatique dans laquelle il semblait être tombé depuis la pandémie. Plutôt que de gloser sur la fin ou pas des bureaux paysagers et sur les contraintes architecturales générées par cette fameuse distanciation sociale, les responsables de la communication ont imaginé #architecturefromhome, un dispositif tout simple et très léger à mettre en place : inviter les parents confinés à imprimer pour leurs enfants des formes en papier avec lesquelles ces derniers allaient pouvoir penser et construire leur bâtiment rêvé. Une initiative intéressante à double titre : elle a donné aux parents l'idée d'une activité leur permettant de souffler pendant un certain temps, et à Foster + Partners une source d'inspiration candide et rafraîchissante et intéressante pour l'exercice de son art. En prime, Norman Foster a fait parler de manière positive de son bureau un peu partout dans le monde.

La morale de cette histoire? Elle pourrait être celle-ci : quand vous êtes âgé, célèbre et à la tête d'une structure quelque peu alourdie par son prestige, oubliez qui vous êtes et misez sur la légèreté, l'innocence et la candeur de la jeunesse. Cela ne peut vous être que bénéfique...