Technologie et écologie vont de pair dans le nouveau centre de distribution de Soprema

Concevoir un centre de production et de distribution extrêmement fonctionnel dans une perspective résolument écologique : telle était la mission du bureau d’architectes WIL-MA Wastiau pour le nouveau point de chute de SOPREMA à Tongres. Le résultat ? Un complexe industriel sans énergie fossile, quasi neutre en énergie, qui se caractérise par l’utilisation d’acier corten, par ses toitures végétales et sa parfaite intégration dans son environnement.

 

SOPREMA a été le premier à mettre la main sur 12 des 50 hectares qui viennent compléter le parc d’activités de Tongres-Ouest, dans le but d’y produire son matériau d’isolation durable XPS et d’y établir un centre de distribution central. Pour atteindre leur but ambitieux de concevoir un projet circulaire et aussi écologique que possible, ils se sont adressés au cabinet d’architectes WIL-MA Wastiau. L’entrepreneur général Cordeel a réalisé un design et une formule de construction complète pour ce projet.

Des toitures végétales comme cinquième façade

« L’intégration d’un complexe logistique fonctionnel dans un paysage en pente douce constituait un premier défi majeur », explique Allen W. Zimmerman, architecte en chef de WIL-MA Wastiau. « Nous sommes partis du concept de la ferme carrée, historiquement typique de la région. Les toits sont un élément particulièrement important dans ce cas-ci. Et plus spécifiquement les toitures végétalisées, une caractéristique assez unique pour un bâtiment industriel. » Vu que le site industriel est situé en contrebas de l’autoroute voisine, elles font office de cinquième façade. Leur pente douce, la couleur terre et le caractère ‘vivant’ de l’acier corten utilisé pour les immeubles de bureaux, font le lien avec le paysage environnant. Les courbes du projet soulignent également le caractère SOPREMA de l’édifice, avec un clin d’œil à la trompe du mammouth présent sur son logo.

Un concept totalement circulaire

« L’adéquation entre le flux des marchandises et celui des personnes a fait l’objet d’une attention toute particulière, dans le cadre d’un concept totalement circulaire », indique Allen W. Zimmerman. Il y a d’une part le site de production, où les XPS et EPS usagés sont recyclés pour fabriquer de nouveaux produits. De l’autre, on a le centre de distribution et son entrepôt, d’où partent également d’autres produits SOPREMA vers toute l’Europe. « Nous avons séparé les bureaux des deux activités. Une passerelle couverte en acier corten relie les deux entités et forme en même temps une barrière visuelle qui dissimule aux regards extérieurs l’entrepôt XPS situé dans la cour intérieure. » « Cette passerelle ‘termine’ le projet à ce stade, bien qu’une phase ultérieure doive venir compléter la ‘ferme carrée’ », ajoute Kristien Olaerts, directrice commerciale de Cordeel.

Matériaux d'isolation et d'étanchéité de SOPREMA

Au total, les bâtiments industriels occupent une surface au sol de 23 000 m². « Pour la réalisation du projet, nous avons évidemment utilisé les matériaux d’isolation et d’étanchéité de SOPREMA partout où cela était possible, que ce soit pour les sols, les murs ou les toitures », indique W. Allen. « Il est particulièrement agréable que SOPREMA se soit montré aussi flexible dans sa réflexion sur le choix des produits. Nous avons par exemple imaginé un revêtement de sol inhabituel pour une grande partie des 2 600 m² de bureaux : une belle chape noire en polyuréthane de la gamme de résines ALSAN. » « Le sol de 7 500 m² du hall de production a bien évidemment été isolé avec SOPRA XPS – comment pourrait-il en être autrement ? – et dans les panneaux-sandwiches en béton des murs, nous avons également utilisé l’isolation SOPRA XPS sur le site de production de Cordeel », précise Kristien Olaerts..

Une variété de formes et de structures de toit

La conception particulièrement complexe comprend diverses formes et structures de toit reposant sur différents supports,  à la fois en acier et en béton. Sur les bâtiments situés à proximité de l’autoroute, la toiture végétale intensive dotée d’une épaisse couche de substrat et de plantations denses qui couvre les immeubles de bureaux fait place à une toiture verte extensive plus légèrement couverte sur la zone de production. La cloison anti-feu qui les sépare est pratiquement invisible. La filiale IBIC s’est chargée de la finition des toitures végétalisées et de toutes les techniques de sécurité sur les toits. 

Poser la toiture (verte) le plus rapidement possible

« Le timing très serré, ainsi que le niveau de finition élevé, ont constitué un véritable défi pour nous », reconnaît Kristien. « Nous avons débuté en avril 2019, avec pour objectif que la zone de production soit prête à accueillir les machines en septembre. Heureusement, nous étions à la source des matériaux et nous pouvions évidemment compter sur leur livraison en temps et en heure. En outre, une planification 3D approfondie, la forte proportion de préfabrication du bâtiment et l’excellente coopération entre toutes les parties de l’équipe de construction, et surtout avec les instances officielles, nous ont permis d’arriver fin prêts sur le terrain. » Selon Allen W. Zimmerman, « Nous avons créé une sorte de ‘campus industriel’, un lieu de travail agréable à l’œil et où l’on se sent bien. Cet aspect humain fait partie intégrante d’un concept écologique. » 

Robuste, durable, sans énergie fossile et quasi neutre en énergie

« À la demande expresse de SOPREMA, l’ensemble du projet a été conçu pour consommer peu d’énergie et aucune énergie fossile », explique Kristien. Les pompes à chaleur et la récupération de la chaleur provenant des techniques de processus ont permis de rendre les bureaux neutres sur le plan énergétique et l’entrepôt quasi neutre en énergie (QNE). Outre leur fonction esthétique, les toitures végétales permettent la rétention et l’infiltration des eaux de pluie. Il est prévu d’installer des panneaux solaires sur les autres toits. « Tous les principes de ‘seconde vie’ ont également été appliqués », ajoute W. Allen. « Bien que conçu spécifiquement à la demande de SOPREMA, il s’agit d’un bâtiment très robuste et fonctionnel, construit en matériaux durables, qui, à long terme, peut aisément connaître une seconde vie en accueillant une autre entreprise. Dans le même temps, nous avons créé un environnement de travail industriel à taille humaine, un ‘campus industriel’ en quelque sorte, où il est agréable de vivre et de travailler. »

 

Source: Soprema

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage