Transformation de l'E25/A25 en boulevard urbain

Un des axes d’entrée de la Ville de Liège est sur le point de changer de visage : depuis le 15 mars, un vaste chantier a débuté afin d’aménager en boulevard urbain l’autoroute E25/A25 entre le pont-barrage de Monsin et le pont Atlas, créant également un accès à la zone multimodale de Bressoux. Ce projet, qui s’intègre pleinement dans le PUM (Plan Urbain de Mobilité) de l’agglomération liégeoise, permettra d’apaiser la mobilité motorisée, d'offrir une infrastructure dédiée aux modes doux et de verduriser la zone.

Le Plan Urbain de Mobilité (PUM) de Liège adopté en 2019 a été construit pour donner suite au constat, confirmé par plusieurs études, d’un engorgement de la mobilité à Liège si rien n’était fait en termes d’alternatives efficaces à la voiture individuelle. S’inscrivant dans cette dynamique, il a été décidé de redessiner entièrement l’accès nord-est de la Ville pour accompagner cette métamorphose de la mobilité dans la Métropole.

Pour une entrée de ville plus verte, encourageant l'usage des transports en commun et des modes doux

L’autoroute E25/A25 existante dispose de 2x2 voies avec bande d’arrêt d’urgence. Cette autoroute est longée par l’avenue Georges Truffaut disposant de 2x1 voie. De l’autre côté, l’autoroute est longée par le fleuve, la Meuse.

Les travaux, qui concernent un tronçon de 2 km, viseront à requalifier la portion d’autoroute E25/A25 située entre le pont-barrage de Monsin et le pont Atlas, en boulevard urbain et à permettre l’accès à la zone multimodale de Bressoux.

Les coffres de l’E25/A25 et de l’avenue Georges Truffaut seront démolis afin d’y implanter les nouvelles voiries. À terme, la zone sera constituée de deux voies en sortie de ville et d’une voie en accès de Ville. La vitesse y sera limitée à 50 km/h.

L’avenue de Jupille sera ainsi connectée aux nouveaux aménagements à l’aide d’une nouvelle trémie. Cet ouvrage s’avère nécessaire afin de respecter les contraintes de mobilité en entrée et sortie de ville. Elle présentera un carrefour à feux en surface.

Côté bâti et côté Meuse, des pistes dédiées aux vélos et aux piétons seront construites. La largeur de la piste côté Meuse, déjà conséquente dans le projet de base, a encore été revue à la hausse pour tenir compte des remarques citoyennes émises lors des enquêtes publiques en lien avec le dépôt de permis. Elle fera plus de 3 mètres.

Des alignements d’arbres, de différentes essences, ponctueront et structureront les aménagements. Les zones comprises entre les espaces circulés seront plantées de couvre-sols ou engazonnées.
Au total, on comptera :

  • 235 arbres plantés ;
  • Près de 5.000 m² de gazon ;
  • 8.700 m² de couvre-sol.
     

Modifications des conditions de circulation

Sur la zone de chantier, la philosophie générale sera de maintenir pendant le chantier 2 voies par sens avec une vitesse maximale limitée à 50 km/h.

L’accès aux entreprises et aux habitations des riverains situées avenue Georges Truffaut continuera à être assurés durant le chantier. L’accès au port l’île Monsin ne sera pas impacté durant la durée des travaux.

Ce chantier sera entièrement terminé pour l’été 2024. Il est à noter qu’il s’achèvera par la réalisation de l’espace dédié aux modes actifs côté Meuse. La configuration « routière » définitive sera pour sa part accessible dès la fin de l’année 2023.
 Les acteurs du dossier

Ce chantier représente un budget de près de €17 millions HTVA, dont :

  • Près de €16 millions HTVA financés par la SOFICO, maître d’ouvrage (dans le cadre du PIMPT, le « Plan Infrastructures et Mobilité pour Tous 2020-2026 ») avec l’aide d’un subside de près de €10 millions HTVA du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER).
  • Un peu plus de €1 million par RESA (dans le cadre de placement d’impétrants).

Il est réalisé en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO : le SPW Mobilité et Infrastructures, maître d’œuvre.

Le bureau d'étude GREISCH est en charge des études techniques pour la réalisation de ce projet.

Le marché public de génie civil a quant à lui été remporté par l’association momentanée GALERE-ABTECH.

Source: Liège.be

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage