Doorzoek volledige site
09 januari 2020

Une utilisation particulière de l'acier Corten dans un pavillon public

Illustratie | Martin Girard
Illustratie | Martin Girard
Illustratie | Martin Girard
Illustratie | Martin Girard
Illustratie | Martin Girard
Illustratie | Martin Girard
Illustratie | Martin Girard
Illustratie | Martin Girard
Illustratie | Martin Girard
Illustratie | Martin Girard

Le pavillon Clémentine-de-la-Rousselière est situé dans un parc sur la pointe est de l’île de Montréal (Québec). Afin de dépasser les idées préconçues qu’un chalet de parc doit uniquement remplir des besoins fonctionnels, ce projet cherche à créer une signature forte par une architecture expressive. C'est la raison pour laquelle Les Architectes Labonté Marcil ont choisi l'acier Corten pour habiller le pavillon sur un mur et sur une toiture, dans une continuité parfaite.

 

Conçu dans une volonté d’économie d’espace et de rationalisation des fonctions, un volume simple rectangulaire permet de distribuer les différents usages par l’extérieur. Les grands débords de toiture créent des passages protégés pour palier à l’absence de distribution intérieure. Autour de cette boite se déploient deux volumes pentus donnant une impulsion géométrique à l’architecture du bâtiment. Cette forme singulière attire l’œil et interpelle le passant et l’invite à s’approcher.

Une utilisation particulière de l'acier Corten

Aucun système de toiture existant ne permettait l’utilisation du revêtement d’acier Corten sur un mur et sur une toiture, dans une continuité parfaite. Les architectes ont donc développé une variation d’un système de panneaux métalliques muraux, en collaboration avec un manufacturier, pour son utilisation en toiture. Ce système, installé sur un système d’étanchéité isolée, est muni d’ouvertures pour évacuer la condensation et la drainer. Au toit plat, le platelage s’amincit vers une gouttière intégrée qui définit une arête de toiture tout en finesse de 200 mm. Ce revêtement particulier, rugueux et évolutif avec le temps, n’a pas été choisi seulement pour son esthétisme mais aussi dans un souci de durabilité lié à la problématique du vandalisme, souvent rencontrée dans les parcs publics.

Solidité de l'acier et finesse du bois

La solidité de l’acier a été associée à la finesse du bois. Il a été choisi pour la structure, à la fois pour l’esthétique et l’ambiance qu’il crée, mais aussi dans une volonté de sensibilisation du public à l’environnement. Il est laissé apparent (colonnes et platelage des murs et plafonds) dans cette intention. L’implantation a été soigneusement choisie afin de s’insérer dans le site de façon à respecter les éléments naturels du parc. L’architecture de l’ensemble tout en étant à la fois attractive et intrigante, se dissimule dans un petit boisé. La couleur rouille du revêtement en acier Corten participe à cette dissimulation. Plusieurs exigences liées au site ont influencé le choix de l’implantation du projet. La "limite de crue 100 ans", empiétant sur les 2/3 du parc, oblige à éloigner le bâtiment du fleuve. Les nombreux arbres dans le parc diminuent les possibilités d’implantation et l’axe historique entre la chapelle de la réparation et le fleuve, interdit une implantation dans cet axe. Tout a été mis en œuvre pour la préservation des arbres, et a fait l’objet d’étude de plusieurs mois : protection, transplantation et plantation de nouveaux arbres. L’implantation finale s’est ajustée par rapport à leur présence. Le positionnement des fonctions internes est en lien avec leur extension dans le parc : le 'volet baseball' (vestiaires, bureau, rangement), vers le stade de baseball et le 'volet scout' près du débarcadère d’entrée et des espaces extérieurs utilisés par les scouts. La salle communautaire est orientée vers le fleuve avec un cadrage maximal sur celui-ci.

L’utilisation de platelage mince dans la structure de bois souligne la finesse des lignes de toiture. L’apparence intérieure de la charpente de bois est intacte, car le système de ventilation est dissimulé dans une pièce centrale. Les gaines le sont dans une boîte en toiture qui alimente l’ensemble des pièces. Deux zones avec plafond surbaissé font office de distributeurs aux pièces principales. La plomberie et l’alimentation électrique se font sous dalle. L’utilisation d’une membrane blanche pour le toit plat, le choix de matériaux locaux (moins de 12km du site) ont également été pris en compte. 

 

GERELATEERDE DOSSIERS