Doorzoek volledige site
11 april 2019

Isolation acoustique de la toiture : les points de vigilance

Illustratie | © Isover

Vous cherchez la meilleure solution d’isolation pour votre toiture ? Dans ce cas, soyez vigilant aux performances thermiques de l'isolant, mais ne négligez pas pour autant ses performances acoustiques. En effet, chaque isolant est différent et ne réduit pas toujours les nuisances sonores de l'extérieur. Isover explique à quoi il faut faire attention lors du choix d'un isolant de toiture.

 

On peut aujourd’hui attendre de bonnes performances thermiques de la plupart de tous les matériaux d’isolation sur le marché, mais il en va autrement lorsqu’il est question des performances acoustiques. C’est notamment ce qu’a démontré une étude commandée par ISOVER à un laboratoire externe. Les performances acoustiques offertes par trois solutions d’isolation pour toitures à chevrons et à pannes ont ainsi été testées. Voici les résultats à performances thermiques comparables.

 Solution d’isolation Performance acoustique (bruits aériens) 
  Panneaux synthétiques : 12 cm
 
  Rw (C;Ctr) = 38(-3;-8)
  Double couche d’Isoconfort 35 : 6 cm entre les chevrons et 12 cm supplémentaires soutenus par une structure en bois   Rw (C;Ctr) = 45(-5;-11)
  Double couche d’Isoconfort 35 : 6 cm entre les chevrons et 12 cm supplémentaires soutenus par le système Suspente PlaGyp® I   Rw (C;Ctr) = 49(-3;-10)

 

La dernière solution d’isolation s’est révélée être la plus efficace en matière d’acoustique. Suspente PlaGyp® I est un système de fixation pratique permettant de poser rapidement une couche d’isolation supplémentaire. Grâce aux suspentes uniques de ce système, le nombre de points de fixation est réduit et les ruptures de l’enveloppe isolante sont moins nombreuses. Par rapport à une isolation identique avec système de fixation en bois, vous gagnez donc 4 dB d’isolation acoustique supplémentaires !

Prendre tous les éléments en considération

La laine de verre est un isolant acoustique au même titre qu’elle est un excellent isolant thermique, ce qui n’est pas le cas des panneaux d’isolation rigides. En outre, il existe des différences entre les performances thermiques « réelles » et « théoriques » des matériaux d’isolation ? Pourquoi ? Car une pose de qualité est essentielle pour atteindre un résultat d’isolation satisfaisant dans la pratique, en particulier pour les panneaux rigides. Les personnes qui se concentrent aveuglément sur les performances thermiques d’un isolant passent donc à côté d’informations cruciales ! Il est vrai, par exemple, que 18 cm de laine de verre sont nécessaires pour atteindre les mêmes performances thermiques que 12 cm de panneaux rigides. Cependant, la laine de verre utilisée pour les solutions d’isolation une et trois de notre test permettent de réduire les nuisances sonores de plus de moitié !

Ce n’est pas la densité qui compte, mais l’épaisseur

L’isolation à base de laine de verre fonctionne selon le principe de masse-ressort-masse : deux masses sont séparées par un matériau d’isolation flexible faisant office de « ressort » qui absorbe les vibrations sonores. Lorsque des ondes sonores provenant de l’extérieur font vibrer le revêtement de toiture, la laine minérale absorbe ces vibrations indésirables. Fortement réduit, le son est ensuite transmis à la finition intérieure telle que des profilés et plaques de plâtre de Gyproc®. Sachez que la densité (kg/m²) de la laine de verre ne joue aucun rôle dans l’atténuation des ondes sonores, contrairement aux fausses affirmations qui circulent sur le marché. L’épaisseur de la couche de laine de verre, en revanche, joue un rôle prépondérant. Grâce à une couche de 20 à 22 cm de laine de verre, les résultats seront par exemple optimaux.

GERELATEERDE DOSSIERS