Doorzoek volledige site
06 mei 2019

Perex : gestion high-tech en temps réel des infrastructures routières et fluviales

Illustratie | Atelier de l'Arbre d'Or sa - Altiplan
Illustratie | Atelier de l'Arbre d'Or sa

Vendredi 26 avril le Ministre wallon de la Mobilité et des Transports, la SOFICO et le SPW Mobilité et Infrastructures ont inauguré le nouveau Centre Perex, à Daussoulx. En plus des services liés à l’exploitation du réseau routier, le Centre Perex abritera également les services de gestion du réseau navigable. Lors de l''événement une écluse a d’ailleurs été commandée pour la première fois depuis le Centre Perex. Cette première en Wallonie en annonce d’autres puisque l’ensemble des ouvrages d’art de la Basse Sambre et la Haute Meuse seront, à terme (respectivement 2026 et 2035), gérés depuis le Centre Perex.

 

Le nouveau bâtiment permettra notamment de gérer, à partir du même endroit et en temps réel, l’ensemble des infrastructures du réseau (auto)routier et des voies hydrauliques, avec comme priorités davantage de sécurité routière, l’amélioration de la mobilité et une meilleure information des usagers. Cette surveillance et cette gestion sont assurées par le SPW Mobilité et Infrastructures.

Une attention toute particulière pour le réseau navigable

La salle de permanence du trafic routier, avec son emblématique mur d’écrans, se situe désormais au 3e étage du nouveau bâtiment. C’est le cas également pour les salles de permanence du réseau navigable à partir desquelles le trafic fluvial pourra être suivi en temps réel sur l’ensemble du réseau navigable. La surveillance du niveau des eaux sera également géré de façon intégrée depuis Perex au travers de la régulation des barrages au fil de l’eau. De cette manière, le SPW garantit un niveau d’eau suffisant pour la navigation et joue un rôle de premier plan en matière de prévention des crues. 

Bâtiment passif, quasiment non énergivore

Composé de 5 niveaux, le nouveau bâtiment propose une superficie totale d’environ 4 500 m2, résistante aux séismes. La présence de panneaux photovoltaïques et l’attention particulière donnée à l’isolation thermique en font un bâtiment passif à la consommation d’énergie proche de zéro. « La démarche de conception énergétique particulièrement poussée a mené à la création d’un bâtiment dont les niveaux de performances énergétiques visés vont bien au-delà de ceux imposés par la future réglementation PEB 2021 (Nearly Zero Energy Building), » précise-t-on au bureau d'études Greisch, qui a mené pour ce projet les missions de stabilité, de techniques spéciales, de responsable PEB, de conception énergétique de commissioning et de coordination sécurité-santé. « Le programme de suivi énergétique, basé sur des compteurs et capteurs mis en place au sein des bâtiments, permettra d’ajuster les consommations énergétiques durant les premières phases d’exploitation (commissioning) et d’éviter par la suite toute dérive de ces consommations. La minimisation des besoins énergétiques a permis de limiter fortement la complexité des systèmes et d’avoir recours à des systèmes simples, performants et éprouvés. Le bâtiment est équipé d’une salle pour le data center classifié TIER III. »

Le bâtiment se chauffe grâce à la chaleur dégagée par ses occupants et par les équipements électriques, tandis qu’en période de fortes chaleurs, un système de refroidissement basse consommation à forte inertie et des écrans extérieurs limitent au maximum le risque de surchauffe.

Recherche architecturale

D’un point de vue architectural, l’enveloppe extérieure en aluminium se décline différemment selon les niveaux. Chaque niveau se distingue par son matériau de façade et par une avancée ou un alignement de son volume. « L’ouvrage présente des porte-à-faux sur deux façades, repris au moyen de voiles drapeaux accrochés aux planchers », explique-t-on chez Greisch. « Les efforts horizontaux sont repris par les noyaux (cages d’escaliers et gaines techniques) par l’intermédiaire des planchers. Côté structure, le bâtiment est composé majoritairement d’une structure béton. Les dalles des étages courants sont en béton armé apparent, ce qui permet l’économie d’un faux-plafond et l’intégration du système de refroidissement. »

Lifting pour l'ancien bâtiment

Toujours existant, l’ancien bâtiment (Perex 1.0) va bénéficier d’un sérieux lifting durant les prochains mois, avec l’objectif d’offrir une vision globale et unifiée de l’architecture : les châssis de fenêtres seront remplacés, un crépi isolant sera placé sur les murs extérieurs et la couverture de toiture sera entièrement remise à neuf. En ce qui concerne l’intérieur, les parachèvements seront revus et un nouveau système de chauffage ainsi qu’une nouvelle ventilation seront installés. Ces travaux de rénovation devraient être finalisés pour la fin de l’année 2019.

Au niveau des abords extérieurs, 120 nouveaux emplacements de parking seront aménagés et seront dotés d’aménagements pour les vélos ainsi que pour les voitures électriques.

 

 

GERELATEERDE DOSSIERS