Doorzoek volledige site
23 september 2015 | SYLVIE REVERSEZ

Culture sur la ville : V+ et L’escaut transfigurent les quais de Sambre à Charleroi

Le projet PHENIX 458 tient de l'opération urbanistique. Grâce à des choix sobres, les architectes de l'AM L'Escaut-V+ ont doublé la superficie de l'intervention et parviennent à transfigurer tout un quartier de Charleroi. Illustratie | Bureau d'architecture V+
Le projet PHENIX 458 comprend 3 volets : le réaménagement des quais (PHENIX 4), la rénovation et transformation de l’ancienne banque nationale en pôle image (PHENIX 5) et la création d’une passerelle franchissant la Sambre (PHENIX 8). Illustratie | Bureau d'architecture l'escaut
Le projet PHENIX 5 ou "Quai 10" est un projet d’équipement culturel, dédié à la culture des images. Son rez-de-chaussée est en partie occupé par un passage public qui relie la ville basse aux quais. Illustratie | Maxime Delvaux Photographe
Le Quai 10 occupe l’ancienne banque nationale située sur la rive droite de la Sambre. Il est conçu pour accueillir un cinéma de 4 salles, des espaces d’exposition, des résidences d’artistes, une salle de gaming et une brasserie. Illustratie | Maxime Delvaux Photographe
Le projet se veut ouvert sur la ville autant par ses fonctions que par sa configuration. Illustratie | Bureau d'architecture V+
La "placerelle" est conçue comme une petite place publique. Elle permet de franchir la Sambre mais aussi d'organiser des événements juste au-dessus de l'eau. Illustratie | Maxime Delvaux Photographe
L'aménagement des quais améliore considérablement la présence de l'eau dans la ville. Les chemins de promenade et le mobilier public sont en grande partie réalisés en béton blanc, ce qui apporte de la clarté au quartier. Illustratie | Bureau d'architecture V+

Charleroi se renouvelle ! Avec le projet PHENIX, la ville basse connaît un lifting heureux des quais de la rive droite de la Sambre. Les bureaux V+ et l’escaut clôturent les chantiers de ce quartier mis à neuf grâce au réaménagement des quais et à la transformation de l’ancienne Banque Nationale en complexe culturel.

Un projet au service de la ville

Avec leur participation au projet urbain PHENIX à Charleroi, les bureaux d’architecture V+ et l’escaut (réunis pour l'occasion en association momentanée) donnent un exemple de plus d’une architecture qui se met au service d’une ville et de ses habitants. Discipline complexe s’il en est, et pouvant poursuivre des objectifs très différents, l’architecture devrait toujours être créatrice d’opportunités pour accueillir, voire inciter, l’activité humaine et la vie en collectivité. Fraîchement achevés, les projets menés par les architectes bruxellois semblent tenir cette promesse : cet été, les carolorégiens se sont naturellement appropriés les nouveaux aménagements des quais et la « placerelle ». Le complexe culturel dédié à l’image, le « Quai 10 », sera quant à lui inauguré d’ici peu et devrait connaître le même succès.

 

Participer au renouveau de la ville

PHENIX 458. Ce nom de code désigne une partie du vaste programme de redynamisation urbaine actif à Charleroi : le réaménagement des quais (PHENIX 4), la rénovation et transformation de l’ancienne banque nationale en pôle image (PHENIX 5) et la création d’une passerelle franchissant la Sambre (PHENIX 8). A la suite d’un appel d’offre, les projets PHENIX 4, 5 et 8  sont attribués à l’AM L'Escaut-V+. Selon les architectes, ces interventions sont « un ensemble de gestes autonomes qui résonnent ensemble à l’échelle de tout Charleroi ». PHENIX 458 est financé par les Fonds européens ainsi que par la Région Wallonne dans le cadre global des efforts entrepris pour renouveler la ville.

 

Un cinéma de quartier

PHENIX 5 ou Quai 10 est un projet d’équipement culturel, dédié à la culture des images. « Le lieu se veut un archipel faisant la part belle au cinéma, au jeu vidéo et aux arts numériques », explique Michail Bakolas, directeur de l’institution. Le projet occupe donc l’ancienne banque nationale située sur la rive droite de la Sambre. Il est conçu pour accueillir un cinéma de 4 salles, des espaces d’exposition, des résidences d’artistes, une salle de gaming et une brasserie. Il est aussi prévu pour être une articulation entre différents quartiers de la ville. En effet, le rez-de-chaussée du Quai 10 est un passage en partie couvert et public donnant accès, depuis la ville basse, aux quais, puis au quartier de la Gare Sud, de l’autre côté de la rivière. Avec son cinéma de quartier, le projet est un signal dynamique au coeur de la ville, en opposition complète avec la logique des complexes de cinéma péri-urbains. Le projet Quai 10 a été pris en charge par l’AM L'Escaut-V+ pour sa conception tandis que le dossier d’exécution a été pris en charge en collaboration avec le bureau Bouwtechniek.

 

Sobriété et efficacité

La force de la proposition des architectes est d’avoir eu une vision large du projet et de l’avoir inscrit à l’échelle de la géographie et des ambitions de la ville. « Notre vision s’étend au-delà de la zone identifiée pour les interventions dans le but de renforcer les pratiques positives qui se développent le long du cours d’eau, telles que le circuit du Ravel et les promenades vers la porte Est de la ville », expliquent les architectes de l’AM L'Escaut-V+. Pour donner vie au projet et respecter le budget limité, les architectes ont opté pour des interventions sobres. Les coûts ont ainsi été minimisés et la superficie des aménagements initialement prévus doublée. Simplicité et rationalité ont permis de gérer l’ampleur du projet et de réserver des budgets plus conséquents pour la réalisation des éléments fondateurs du projet comme la passerelle ou « placerelle ». Ainsi, le bâtiment de la banque nationale est préservé et rénové. Seule une partie restreinte a été démolie pour venir accueillir les nouvelles salles de cinéma à l’arrière vers le centre-ville et le passage urbain.

 

Mettre en scène l’existant

Avec l’aménagement des quais, les architectes ont souhaité revaloriser les éléments existants de la ville et de son environnement. Le rapport à la Sambre est particulièrement remodelé. L’accès à l’eau et les vues vers la rivière sont considérablement améliorés grâce à la création de chemins de promenade, d’escaliers et des élargissements du chemin de halage en poches urbaines aménagées et végétalisées. La « placerelle » franchissant la Sambre est conçue comme une petite place suspendue. Ses généreuses dimensions permettent l’organisation d’événements publics juste au-dessus de l’eau. Enfin, la clarté caractérise le nouveau visage du quartier. Le béton blanc, les plantations de bouleaux et la mise en lumière des bâtiments proposent un nouveau regard sur la ville.

 

GERELATEERDE DOSSIERS