Doorzoek volledige site
09 februari 2021 | MICHEL CHARLIER

L'école d'Antony mise en lumière par Dietmar Feichtinger Architectes

Illustratie | David Boureau
Illustratie | David Boureau
Illustratie | David Boureau
Illustratie | David Boureau
Illustratie | David Boureau
Illustratie | David Boureau
Illustratie | David Boureau
Illustratie | David Boureau
Illustratie | David Boureau
Illustratie | David Boureau

La nouvelle école primaire et maternelle d'Antony, dans la Métropole du Grand Paris, a été conçue par le bureau Dietmar Feichtinger Architectes, qui a remporté le concours organisé par la municipalité visant à remplacer l'école existante. Si les bâtiments scolaires influencent le développement des enfants qui y passent la majeure partie de la journée, il s'agit également de projets de prestige pour les communes. De diverses manières, les architectes ont décidé de faire toute la lumière sur et dans l'école.

 

« Les écoles sont des lieux très importants dans le développement des enfants », explique Dietmar Feichtinger. « L'architecture est l'arrière-plan. Nous voulons créer des espaces de vie pour les élèves et les enseignants avec une matérialité robuste, baignés de lumière naturelle et en rapport avec l’extérieur, des espaces qui évoluent avec les personnes qui les utilisent. »

Un équipement ouvert sur le quartier

L'école d'Antony - dont le nom complet est Groupe Scolaire Dunoyer de Ségonzac - est proche de la gare, à proximité d'un collège et d'un lycée. Elle épouse avec sa façade extérieure la courbe de la rue sur laquelle donne son entrée principale. Afin de s'intégrer parfaitement au tissu urbain, d’optimiser l'espace des cours et obtenir un ensoleillement optimal pour les classes, le bâtiment est situé sur les limites du site, sur une répartition 2/3 - 1/3 (3 575 m² d'espaces bâtis pour 1 827 m² d'espaces extérieurs). 

L'école se compose en quatre ailes qui entourent une grande cour trapézoïdale. Une cour arborée et une grande toiture-terrasse pour les classes aux étages forment une centralité.

La salle polyvalente du rez-de-chaussée est placée sur la courbe au sud-est. C’est un espace de jeux, de sport et d'exercice pour les enfants, mais aussi pour des événements extrascolaires. Elle forme la jonction entre le restaurant scolaire côté rue et l'entrée dans l'aile sud-ouest de l'école.

Cette séquence donne sur la rue avec une façade vitrée courbe, en partie translucide et vêtu de métal déployé à l’endroit des ouvrants.

Cette disposition donne aux enfants une intimité toute en gardant une présence dans l'espace urbain, elle permet un éclairage et une ventilation naturels et signale l'ouverture. Entourée d'un large trottoir rouge, la salle s'élève vers la courbe jusqu'à une hauteur libre de quatre mètres.

Son toit légèrement incliné reçoit un terrain de sport en plein air. Des emmarchements en bois sont posés sur la pente de la toiture, un filet en acier inoxydable sert de filet à balles et de protection contre les chutes. Des bacs à plantes longent la limite extérieure de la terrasse. Des bambous plantés dans le bac créent un filtre entre la cour haute et l’espace public.

Des flux et une orientation évidente

Au sud-ouest, la façade se décale par rapport à la rive de la toiture pour former un auvent qui annonce et protège l'entrée. Ici, les enfants peuvent attendre à l’abri avant l’ouverture de l'école. La salle de gymnastique à l’ouest est légèrement avancée. Elle est également utilisée pour des activités extrascolaires.

Les circulations qui amènent aux salles de classes sont majoritairement unilatérales et éclairées naturellement. Entre salles de classes et circulation un mur épais intègre les vestiaires coté couloir et un meuble en bois coté classe. Après le sas de l’entrée le hall ouvert sur le niveau supérieur permet de diviser les flux. Les enfants de l’école maternelle prennent les circulations au rez de chaussée. Un escalier monumental amène les enfants de l’école élémentaire vers la cour haute. 

Luminosité et ensoleillement

Baignée dans la lumière naturelle, les pièces offrent une grande liberté de mouvement et un accès direct à l'extérieur. Les différentes trajectoires du soleil selon la saison ont été simulées. Les ailes du bâtiment sont décalées en hauteur : trois étages au nord-est, deux au nord-ouest et un étage donnant sur la voie en courbe du sud-ouest au sud-est. Le soleil entre de manière optimale dans les cours et les salles de classe, la consommation d'énergie reste faible.

Toutes les classes des maternelles sont situées au rez-de-chaussée. Des façades vitrées toute hauteur intègrent des grandes ouvertures coulissantes. Elles s’ouvrent sur la cour qui est conçue comme un paysage artificiel avec de douces collines en sol souple, d'arbres et d'aires de jeux. Les enfants peuvent sortir directement de leurs classes.

L'étage supérieur est organisé de manière similaire : des salles de classes sont orientées vers la grande terrasse dont les bords arrondis font référence à la courbe de la rue. Son revêtement est constitué d’une surface en béton drainant et une partie en caillebotis couvrant le patio du restaurant. Des gradins au sud qui suivent l’inclinaison de la toiture de la salle polyvalente au rez de chaussée sont en bois.

Au nord-est les classes de l’école élémentaire s’étendent sur un deuxième niveau. Le volume couvre une partie de la cour et forme un préau. Un filet en acier inoxydable ferme cette large fenêtre sur les alentours.

La cantine est orientée vers la rue. L’éclairage naturel est renforcé par l’apport de lumière par le patio intérieur sous la cour des élémentaires.

La qualité de l’air optimisée

La qualité de l'air joue un rôle majeur dans le bien-être et la capacité de concentration des enfants. Un panneau en bois du sol au plafond interrompt la façade vitrée des classes. Derrière ce panneau des ventelles motorisées s’ouvrent automatiquement en cas de besoin d’oxygène. Un radiateur réchauffe l'air entrant en hiver pour éviter un courant froid. Si le taux de CO2 dans l'air ambiant augmente de trop, de l'air frais est ainsi fourni. L’extraction se fait par des gaines verticales et des extracteurs situés en toiture (un par classe). Chaque classe est traitée individuellement, ce qui permet de gérer le renouvellement de la manière la plus efficace en énergie.

Une matérialité robuste

La structure porteuse est en béton. Les voiles et poteaux sont en béton apparent.

Dans la zone d'entrée, le sol est en parquet sur chant, en chêne, comme pour les salles polyvalentes. Le sol des salles des classes et des circulations est en linoleum posé sur une couche d’absorption acoustique.  

Quant à la partie en lattes de bois verticales, elle donne un rythme à la façade vitrée et contribue à l'ambiance chaleureuse de la cour.