Doorzoek volledige site
11 maart 2015 | PHILIPPE SELKE

Une brique dans le ventre mais le bois en tête !

Illustratie | architecte Caroline Fontaine / photo Audrey de Leval
Illustratie | Naturhome (c) Architecte JP Hermant

Alors que se tient prochainement la 17e édition du Salon Bois & Habitat à Namur, il est bon de signaler que la part de marché des constructions bois avoisine aujourd’hui les 10 % en Belgique. Alors que la rénovation a largement pris le pas sur la construction neuve, la facilité d’utilisation du bois permet à ce matériau d’étoffer encore sa présence dans le paysage construit. Ce n’est sans doute qu’un début alors que le concept de construction durable ne tardera pas à devenir la norme dans un avenir proche.

Un matériau naturel

C’est en effet essentiellement sur le plan environnemental que le bois a pu faire valoir des atouts qui en ont fait LE matériau du développement durable. Le bois est un matériau sain, naturel et qui présente un écobilan largement positif. A titre d’exemple, l’énergie nécessaire à la production de bois d’œuvre est 6 à 9 fois inférieure que pour produire des briques et 20 fois moindre que pour la production de béton ! Les écobilans comparés (Life Cycle Analysis ou LCA) constituent une référence objective pour les prescripteurs et les consommateurs. Ils analysent le matériau depuis sa production jusqu’à sa destruction ou son recyclage. Or, le bois, qu’il soit utilisé en structure ou en menuiserie, se montre à chaque fois le plus efficace et se classe aux premiers rangs dans les 13 effets environnementaux étudiés…

Par ailleurs, il est désormais attesté que l’utilisation du bois comme matériau de construction peut contribuer à ralentir les émissions de CO² dans l’atmosphère. En effet, lorsque le bois provenant d’un arbre arrivé à maturité est utilisé dans la construction, le CO² stocké lors de la croissance de l’arbre est immobilisé et ne participe plus à l’effet de serre, ce qui permet de rééquilibrer le cycle du carbone car chaque arbre abattu est rapidement remplacé par une jeune pousse. Alors que les Etats peinent à respecter les différents accords sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre, construire en bois peut donc s’avérer un choix utile en la matière.

 

La construction bois ne laisse plus personne indifférent

Economiquement aussi, le bois offre de nombreux avantages : rapidité d’exécution sur chantier, confort thermique, durabilité, solidité, facilité d’entretien… Il est léger (et donc idéal dans le cadre de rehausses d’immeubles ou d’extensions), facile à mettre en œuvre,  s’intègre très facilement à la plupart des matériaux et s’associe aussi bien à une architecture contemporaine qu’à des constructions plus anciennes.

Il est heureux de constater que, désormais, les préjugés à l’égard du bois comme élément de construction s’effritent de tous côtés. Il aura fallu pour cela la double conjonction d’une crise énergétique et environnementale aiguë et la mise au point de techniques de production et d’entretien qui ont fait du bois un matériau économiquement concurrentiel. D’autant que les professionnels en maîtrisent de mieux en mieux le potentiel technique. On doit également souligner l’important travail normatif accompli par les différents secteurs de la Filière bois afin de fournir aux consommateurs tous les gages de qualité que ceux-ci sont en droit d’exiger… Et, in fine, se réjouir de l’existence sur notre petit territoire du plus important événement européen du genre, à savoir le Salon Bois & Habitat, lequel a permis de mettre en relation professionnels du bâtiment, fabricants, particuliers, mandataires publics… Chacun s’enrichissant au contact des autres. Ce qui a permis à la Filière de s’organiser, aux entreprises de se professionnaliser, aux fabricants d’adapter leur offre, et aux particuliers de prendre conscience des atouts du bois.

Si, à ces différents titres, la construction bois séduit de plus en plus de particuliers et d’architectes, elle est désormais également adoptée par le secteur de la construction - pourtant considéré comme très « conservateur » - en atteste la création de départements spécialisés dans la construction bois au sein de grandes entreprises générales de construction (comme Tom Wood chez Thomas & Piron) ou la récente création d’une « Plateforme de la construction bois » au sein de la Confédération Construction Wallonne (CCW).