Doorzoek volledige site
24 juni 2015 | PHILIPPE SELKE

Paul Cocksedge transforme un escalier en colimaçon en escalier-salon

Grâce à une prouesse technique, ce magnifique escalier en colimaçon inauguré début juin dans de nouveaux bureaux au coeur de Soho à Londres transforme cet espace en véritable lieu de vie avec de larges paliers à chaque niveau pour lire, échanger, se détendre ou boire du thé autour des jardinières suspendues. C'est une réalisation du designer Paul Cocksedge, au coeur d'une rénovation d'un immeuble de bureaux menée par les architectes Darling Associates.

Le designer Paul Cocksedge s’est fait connaître en France en 2011 à l’occasion de la fête des Lumières à Lyon. ‘Bourrasque’, sa scénographie nocturne représentait une échappée de 200 feuilles de papier lumineuses depuis les archives de l’Hôtel de Ville. Ce projet magique et fugace magnifiait l’architecture ambiante de ce bâtiment du XVIIIème et avait captivé l’imagination du public.

 

Un escalier vivant

Aujourd’hui Paul Cocksedge se concentre désormais sur la réalisation de structures plus pérennes, qui ont un impact sur la façon dont les personnes réagissent à long terme avec leur environnement. Cet escalier de 12,5 mètres de haut en est une belle illustration: il offre un moyen de liaison dynamique entre les quatre étages de bureaux de l'immeuble autour de l’atrium central qui est entouré de parois vitrées courbes et diaphanes.

L’originalité de cette structure réside dans le fait que Paul Cocksedge a réussi à supprimer le pilier porteur central de l’escalier à colimaçon traditionnel afin d’élargir sa circonférence et créer des espaces de détente à chaque palier qui facilitent les échanges informels sur le lieu de travail. Les jardinières le long de la balustrade forment ensemble un jardin suspendu que le personnel dans les bureaux de l'immeuble peut s’approprier pour cultiver par exemple des aromates tels que la menthe fraîche.

Paul Cocksedge a mis au point la structure de cet escalier, fabriquée en chêne blanc d’Amérique et en acier, avec les ingénieurs d’Arup qui ont suivi le chantier de réalisation pendant 13 mois.

Paul explique sa démarche de la façon suivante: «Si un escalier, au départ, est essentiellement un moyen de se déplacer d’un point A à un point B, nous avons créé maintenant entre les deux, un espace ouvert qui respire. J’espère que l'Escalier Salon sera utilisé de diverses manières tout à fait inattendues ! C’est la beauté de la chose : il permet tellement d'espace pour toutes sortes d'activités. Je suis vraiment impatient de voir comme les utilisateurs vont s’approprier la structure et lui donner son caractère propre ».

Pour la société A.Edmonds & Co Ltd qui a réalisé l’ouvrage, la sélection de l’essence de bois était un aspect essentiel pour la conception de ce projet complexe. Si le chêne blanc américain (Quercus Alba) a été retenu c’est qu’il offre une excellente résistance mécanique et une bonne stabilité dimensionnelle. Par ailleurs il fallait que ce bois soit facile à travailler afin d’obtenir une très haute qualité de finition ou les joints d’assemblage passent presque inaperçus.

 

GERELATEERDE DOSSIERS