Doorzoek volledige site
24 november 2015 | PHILIPPE SELKE

Le peuplier comme signature d'un bâtiment pour parc à conteneurs (Aude Architectes)

Illustratie | Aude architectes
Illustratie | Aude architectes
Illustratie | Aude architectes
Illustratie | Aude architectes
Illustratie | Aude architectes

Un bâtiment de parc à conteneurs n'évoque sans doute pas directement une oeuvre architecturale. Et pourtant, la demande du maître d'ouvrage IPALLE à Aude Architectes pour le parc à conteneurs de Kain près de Tournai dépasse largement le simple côté fonctionnel de ce genre de construction. La conception du bâtiment a en effet été dictée par la volonté de faire du bâtiment un laboratoire d'expérimentations dans lequel le peuplier serait mis en œuvre sous différentes formes.

Le programme est celui d'un bâtiment classique que l'on trouve sur les parcs à conteneurs d'IPALLE, à savoir; une salle d'observation offrant un point de vue sur l'ensemble du parc, des locaux sociaux permettant aux employés de se laver et de se changer ainsi que de se restaurer, et pour finir des locaux techniques de stockage et des ateliers. La volonté des architectes était que ce fonctionnement soit lisible au niveau de la volumétrie du bâtiment. On retrouve donc 3 volumes simples regroupant chacun une des fonctions.

 

Bois local à l'honneur

D'autre part, la demande du maître de l'ouvrage était de mettre en valeur une essence locale oubliée, le peuplier. Ainsi, des chevrons rectifiés ont étés utilisés pour l'ossature des murs porteurs tandis que pour la charpente, nécessitant de plus grandes sections, c'est sous une forme de multiplis contre-cloués que le peuplier y a été mis en œuvre. Pour finir, le bois constituant le bardage a été rétifié afin de lui procurer une plus grande résistance aux intempéries et une meilleure stabilité dimensionnelle.

Cette volonté de mettre en avant cette essence de bois prend tout son sens grâce à la mise en place d'une charpente massive et apparente. Cet élément architectural fort, mis en œuvre sous sa forme archétypique, met en scène le peuplier et rend son utilisation ostentatoire, flottant au-dessus des 3 "volumes-fonctions". Cela dit, celle-ci ne joue pas qu'un rôle esthétique mais répond aussi à une volonté architecturale : elle permet d'unifier les 3 « volumes-fonctions » en un tout. Cette toiture présente un dépassant relativement conséquent jouant le rôle de protection. Pour commencer, elle permet de créer un espace extérieur couvert, offrant la possibilité aux employés du parc de travailler sous abris. Elle protège également les volumes en bois des intempéries, garantissant à ces parois et aux bardages une meilleure durabilité. Pour finir, la charpente crée une zone d'ombre sur le volume en bois, ce qui a pour effet de le protéger des surchauffes. La casquette formée par la toiture laisse passer le soleil en hiver, lorsqu'il est bas, mais pas en été, quand il est au plus haut.

GERELATEERDE DOSSIERS