Doorzoek volledige site
16 maart 2016

À Ottignies, Atelier 4D pose une salle de sports en bois par-dessus le RER

Illustratie | Julien Forthomme
Illustratie | Julien Forthomme
Illustratie | Julien Forthomme
Illustratie | Julien Forthomme
Illustratie | Julien Forthomme

Le programme de ce projet est aussi clair qu’inhabituel : une salle de sports de 1650 m2, à implanter sur une dalle de chemin de fer créée pour le passage du RER dans le creux d’un vallon escarpé. Le bois se révèle le matériau par excellence pour une telle réalisation, conçue par Atelier 4D pour le Collège du Christ-Roi à Ottignies.

Parti architectural

La réponse architecturale est franche et sobre. Une volumétrie bardée de bois, dont l’opacité n’est interrompue que pour l’entrée, s’implante à distance de la voirie. Elle se joue ainsi de la distance pour créer un cheminement, qui se prolonge vers une zone boisée.

Le travail du bois à l’extérieur augure le volume intérieur : une structure à portiques en lamellé collé, reliée par des panneaux de bois. Dans cette structure intérieure toute en pans de bois, une lumière zénithale pénètre via des lanterneaux, traverse l’épaisseur de la structure, et offre un éclairage naturel doux et omniprésent pour les utilisateurs. Le projet exploite essentiellement la « cinquième façade ». Les géométries respectives de la structure et des lanterneaux créent une qualité de lumière accentuée par la texture du bois.

Ce projet a permis une investigation poussée quant aux divers choix constructifs. La structure est constituée de poutres de bois lamellées-collées. Les murs sont composés de panneaux massifs contrecollés (ou CLT - Cross Laminated Timber). Ces divers choix ont été posés dans une optique de construction durable, tenant compte des contraintes techniques du site mais surtout en veillant à garantir un budget optimisé.

 

Concepts techniques et utilisation rationnelle de l’énergie

La salle de sport du Collège du Christ-Roi à Ottignies a été construite à l’aide de techniques constructives innovantes et respectueuses de l’environnement. Hormis la dalle de sol, l’ensemble du bâtiment est construit en bois, matériau naturel et renouvelable par excellence. La mise au point d’un bardage en épicéa thermotraité combine l’utilisation d’un matériau de nos régions et l’absence de traitement chimique. La protection du bois s’effectue par traitement à haute température, en condition contrôlée, sans additifs. L’isolation thermique performante (inhabituelle pour ce bâtiment) a permis d’installer un chauffage sol à très basse température particulièrement économe et adapté au chauffage d’un grand volume. Ce choix a été posé dans une optique d’utilisation rationnelle de l’énergie, en effet, le chauffage est concentré dans le volume occupé par les utilisateurs.

Une étude particulièrement poussée a été réalisée sur l’éclairage naturel. Celui-ci est abondant, mais la position en oblique des lanterneaux par rapport à la structure porteuse permet de supprimer tout rayon de soleil direct à l’intérieur de la salle. Le confort de jeu est donc particulièrement important puisqu’il n’y a ni éblouissement ni surchauffe. L’éclairage artificiel est modulé individuellement, luminaire par luminaire, afin de minimiser son utilisation.

L’intégration du bâtiment dans un contexte paysagé particulier (un vallon boisé et escarpé) est également très spécifique. Les différentes contraintes écologiques, énergétiques, contextuelles et financières ont été à la genèse du projet, et ont guidé sa conception jusqu’à un concept respectueux de l’environnement.

 

Le texte de cet article est paru précédemment dans la rubrique Hout info Bois de la revue Architrave (numéro 183).