Doorzoek volledige site
20 december 2016 | TIM JANSSENS

Extension du paddock pour la Mecque du sport hippique belge

Le paddock du centre De Gaverbeek a été transformé pour devenir une zone d'entraînement couverte digne de nom.
La charpente de l’ancien paddock a été prolongée pour y adosser la nouvelle structure métallique. Une décision logique étant donné les portées de 23 mètres
Le volume en cèdre réservé aux tribunes situé en bout de piste est sans conteste la partie du paddock qui attire le plus le regard.

Sport Vlaanderen, qui s’appelait encore BLOSO il y a peu, possède treize centres spécialisés dans l’une ou l’autre discipline sportive. Le domaine situé à Waregem, point de ralliement des amateurs de chevaux, est ainsi totalement consacré au sport hippique. Dernièrement, le paddock fut agrandi pour devenir une piste d’entraînement de 80 mètres de long sur 22 mètres de large, zones pour le jury et le public comprises. Le projet s’est matérialisé par l’ajout d’une structure métallique intégrant un volume en cèdre pour les tribunes.

 

Il n’y a rien d’étonnant à ce que le site de Sport Vlaanderen à Waregem constitue un haut lieu pour les jockeys et amateurs de chevaux. Le domaine comprend deux pistes couvertes, un centre de formation au concours complet, un paddock, une piste en plein air avec obstacles fixes, des étables pouvant abriter cent chevaux, trois hectares de prairies et une structure d’hébergement complète.  Grâce à une stratégie de rénovation et d’extension, le centre De Gaverbeek va pouvoir s’affirmer dans les années à venir comme le véritable cœur du sport hippique belge.  Les ambitions sont élevées car, à l’ombre du célèbre hippodrome qui accueille chaque année les courses de Waregem, il s’agit de former au centre De Gaverbeek des cavaliers qui pourront prétendre à des médailles olympiques. Une première étape dans cette direction fut la récente extension du paddock, transformé en zone d’entraînement couverte digne de ce nom.

 

Design & Build

Grâce à la construction d’un volume métallique supplémentaire, la piste du paddock fait désormais 80 mètres de long et 22 mètres de large.  Sport Vlaanderen a sélectionné architecte et entrepreneur sur la base d’un concours de type Design & Build, dans lequel la qualité du projet et son coût entraient en ligne de compte. Claeys/Haelvoet Architecten et Mahieu Construct en sont sortis gagnants. « Avoir pu collaborer étroitement avec Mahieu Construct, qui avait déjà une longue expérience dans la réalisation de projets industriels en acier, fut un atout appréciable », souligne l’architecte Carl Claeys. « Nous avons ainsi pu gagner du temps pour connaître les possibilités constructives. Nous avons assez facilement gardé le projet et le budget sous contrôle. L’extension a été construite exactement comme on l’avait conçue à l’époque. Le fait que Sport Vlaanderen envisage d’organiser désormais ses projets de construction de cette manière, prouve le bien-fondé de la méthode et la satisfaction par rapport au résultat. »

 

Tribunes

Le volume en cèdre réservé aux tribunes situé en bout de piste est sans conteste la partie du paddock qui attire le plus le regard. Vu de l’extérieur, il fait office à la fois de pignon pour le paddock et de panneau d’affichage pour l’ensemble du site. Carl Claeys : « La chaleur du bois de cèdre massif offre un joli contraste avec la structure métallique élancée du paddock. L’ossature de ce volume de tribunes est également métallique, composée de colonnes et poutres HEA 160. Celles-ci soutiennent des gradins en béton sous la forme de dalles préfabriquées. L’accessibilité étant un point d’attention important, nous avons prévu un plan incliné menant au gradin supérieur des tribunes. Cela permet aussi aux moins valides de profiter au maximum du spectacle sur la piste couverte. »

 

L’élégance de l’acier

Mahieu Construct a prolongé la charpente de l’ancien paddock pour y adosser la nouvelle structure métallique. Une décision logique étant donné les portées de 23 mètres. « La construction, composée d’acier AE 235, est légère », explique le gérant Marc Mahieu. « Elle est faite de colonnes IPE 270, de poutres-treillis (HEA120 pour l’entretoise supérieure, K 120/80/4 pour l’entretoise inférieure), d’un élément de raccord (60/60/4), de pannes IPE 120 et de raidisseurs K150/100/5. Un primaire soudable permet d’obtenir une résistance au feu d’une demi-heure. Le montage des éléments en acier s’est opéré de manière classique : des chaises d’ancrage pour les fondations et un assemblage par boulonnage sur chantier des poteaux et chevrons. 25 tonnes d’acier ont été utilisées pour ce chantier. Le tout donne une impression d’élégance, même pour le volume réservé aux tribunes, plutôt massif. »