Doorzoek volledige site
09 augustus 2017

Transmission latérale du bruit dans les structures en CLT

Mise en œuvre de parois de doublage Illustratie | CSTC

L’utilisation des parois et des planchers en Cross Laminated Timber (ou CLT, un produit de construction composé d’au moins trois couches de bois collées et/ou clouées) connaît un succès croissant. Ce produit offre en effet de nombreux avantages : une mise en œuvre rapide et facile, l’aspect du bois naturel, une assez grande liberté pour l’auteur de projet… Ces planchers et ces parois doivent toutefois être assemblés avec la plus grande attention, dans la mesure où un assemblage classique entraîne une importante transmission latérale du bruit. Cet article du CSTC aborde cette problématique et propose quelques solutions envisageables.

 

Nécessité d’une conception innovante

L’assemblage traditionnel du plancher et des parois verticales complété par une chape flottante livre des résultats insuffisants in situ. Ainsi, la mesure de l’isolation aux bruits dans une situation concrète entre deux appartements a atteint 45 dB (DnT,w), alors que la norme NBN S 01-400-1 exige au moins 54 dB. L’isolation aux bruits de choc offre de moins bons résultats encore. Des mesures effectuées au moyen d’une machine à chocs standardisée ont en effet révélé que cette valeur (L’nT,w) atteignait 70 dB, tandis que celle figurant dans la norme précitée ne doit pas dépasser 58 dB, voire 54 dB dans les chambres à coucher attenantes à un local autre qu’une chambre à coucher. Par ailleurs, les exigences requises pour un confort acoustique supérieur sont 4 dB plus élevées encore. Dès lors, une conception innovante offrant une bonne protection acoustique, s’avère nécessaire.

 

Transmission des bruits aériens entre deux locaux superposés

La transmission du bruit vers le local inférieur ne s’opère pas uniquement par voie directe à travers le plancher séparant les deux locaux, mais également par le biais de voies latérales. Celles-ci sont dues au fait que les vibrations engendrées dans l’air par les sources de bruit aérien (télévision, voix, musique…) font vibrer les éléments avec lesquels elles entrent en contact. Ces vibrations se transmettent alors via les nœuds constructifs présents entre le plancher et les murs.

Outre la voie de transmission directe Dd (non représentée sur la figure), douze voies de transmission latérale sont possibles entre deux locaux superposés. En effet, il existe quatre nœuds constructifs avec, pour chacun, trois voies de transmission latérale (Ff, Fd et Df, voir figure 1). F et D désignent respectivement la paroi latérale et le plancher de séparation du côté où le bruit est émis, et f et d la paroi et le plancher du côté où le bruit est perçu.
 

Poursuivez la lecture de cet article sur le site du CSTC.

GERELATEERDE DOSSIERS