Doorzoek volledige site
17 april 2019 | PHILIPPE SELKE

Un observatoire ornithologique... en forme d'œuf

Illustratie | Katja Effting - RO&AD
Illustratie | Katja Effting - RO&AD
Illustratie | Katja Effting - RO&AD
Illustratie | Katja Effting - RO&AD
Illustratie | Katja Effting - RO&AD
Illustratie | Katja Effting - RO&AD
Illustratie | RO&AD

On sait nos voisins bataves très forts en matière d'aménagement du territoire et de protection de la nature. Très densément peuplé, le pays conserve malgré tout de vastes zones naturelles. En Zélande, des kilomètres carrés de terres agricoles sont même rendus à la nature. Et c'est précisément tout au nord de cette province, le long d'un bras de mer qui la sépare de celle de Hollande du Nord, que les architectes de RO&AD, associés à ceux de RAU, ont imaginé un observatoire ornithologique en forme d'œuf de sterne, un oiseau qui se reproduit dans les environs. Une structure mêlant bois Accoya, pin et roseau.

 

L'observatoire est situé à Scheelhoek, une zone naturelle proche de la digue du Haringvliet à Stellendam. La zone est composée d'un côté de grandes roselières et de l'autre côté de la digue d'îlots sur lesquels de nombreux oiseaux viennent se nourrir et se reproduire. 

L'observatoire n'est que la partie la plus spectaculaire d'un vaste plan paysager de HNS Landschapsarchitecten, mettant en place différents biotopes visibles depuis l'observatoire. Pour approcher les oiseaux sans être vu, la dernière partie du chemin d'accès a été réalisée en tunnel, lui-même recouvert de sable pour favoriser la nidfication de petits échassiers. Au bout du tunnel, le visiteur débouche sur un œuf en bois, d'où il peut observer les osieaux nicheurs et autres beautés naturelles du Scheelhoek.

Structure Zollinger et matériaux biosourcés

La forme de l'œuf est inspirée de celui de la Sterne caugek, et repose dans un nid aménagé sur le sable comme celui de l'oiseau lui-même. Ce socle est fait de roseau, piquets en châtaigner et de sable. Dessiné de manière paramétrique, sa forme, ses dimensions et ses ouvertures affichent des proportions idéales. La construction consiste en une structure de type Zollinger, autorisant de grandes portées avec des pièces relativement petites. 

La partie inférieure, sous eau lors de fortes marées, est réalisée en Accoya, la partie supérieure en pin. La couverture est en roseau local, récolté derrière la digue. L'intérieur est délimité par un plancher bois-béton, d'où le visiteur peut profiter d'une magniifique vue sur les îlots de nidfification, le Haringvlietdam et les alentours.

Forcément circulaire

Entièrement démontable, l'œuf a été façonné par ordinateur en Finlande, acheminé en environ 400 morceaux par bateau puis assemblé sur place.  Sa démontabilité, sa modularité et sa matérialisation en font une construction durable au potentiel circulaire. Tout est d'ailleurs provisoire, et l'observatoire doit pouvoir être démonté et évacué sans perte de valeur. Ceci afin d'éviter une pression trop forte sur le milieu et l'écosystème, aujourd'hui et à l'avenir.

On n'ose imaginer pareille réalisation dans nos contrées, de crainte de la voir rapidement vandalisée. Mais aux Pays-Bas comme au Royaume-Uni, le respect de la nature est heureusement plus ancré dans la population que chez nous. 

GERELATEERDE DOSSIERS