Doorzoek volledige site
09 december 2019 | MICHEL CHARLIER

Un pavillon tout en bois pour un théâtre de Lausanne

Le pavillon du Théâtre Vidy, entièrement en bois. Illustratie | Ilka Kramer
Le pavillon achevé, vu de l'intérieur. Illustratie | Ilka Kramer
Pré-assemblage en atelier. Illustratie | Ilka Kramer
Assemblage sur place. Illustratie | Ilka Kramer
Les arches du toit, composées de panneaux en bois assemblés sans composants métalliques. Illustratie | Ilka Kramer

Et le lauréat de la catégorie 'Réalisation hors Wallonie d'un architecte wallon' est Yves Weinand architectes sàrl pour le Pavillon conçu à la demande du Théâtre Vidy à Lausanne (Suisse). Un projet entièrement en bois, faisant la part belle à la préfabrication et aux connexions par emboîtement, mais qui a également impressionné le jury par son volume non monolithique et le traitement particulier de ses façades. 

 

Le Pavillon du Théâtre Vidy est le prototype d’un nouveau type de construction dont la structure et les assemblages sont réalisés avec des connexions bois/bois par emboîtement. Cette architecture intégre les contraintes du chantier et les enjeux de maîtrise des coûts et des délais, de chantier propre et de construction durable.

Un tout nouveau Pavillon

Le nouveau Pavillon se situe à côté du bâtiment historique du théâtre, à quelques pas des rives du lac Léman. On doit sa conception à l’architecte belge Yves Weinand, par ailleurs directeur du laboratoire IBOIS de l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne (Suisse).  « Cette salle se caractérise par une structure aux formes 'origamiques', tout en plis et lignes brisées, et remplace un ancien chapiteau installé au même emplacement », explique Vincent Baudriller, directeur du Théâtre Vidy. 

Ce projet montre comment la technologie de production automatisée – déjà largement présente dans les entreprises bois – peut être utilisée pour des nouvelles solutions en technique d’assemblage. L’utilisation d’un matériau unique et renouvelable (le bois) pour l’enveloppe et la structure, ainsi que la possibilité de démonter et remonter l’ouvrage ailleurs, offrent de nouvelles perspectives pour le bâti contemporain et futur dans une optique de durabilité.

Une construction entièrement en bois

La technique d’assemblage à double nappe développée pour ce bâtiment utilise des panneaux pliés qui sont tout à la fois structure porteuse et parement. Les murs et les onze arches du toit du Pavillon sont entièrement conçus en panneaux de bois et assemblés sans élément métallique. La technique des joints employée s’inspire d’une des plus anciennes méthodes utilisées pour les constructions en bois, les joints bois/bois en queue d’aronde, dont la découpe précise et spécifique a été permise par le développement de la menuiserie automatisée. La structure par plis et l’incurvation des murs latéraux sont calculées informatiquement pour obtenir une répartition uniforme des forces entre les différents éléments (double courbure). Enfin, les arches et les murs sont formés par une double peau qui renforce la structure en limitant les forces de cisaillement, et qui assure l’isolation phonique et thermique du bâtiment.

Structure porteuse et isolation

Les recherches de l’IBOIS appliquées au Pavillon ont permis d’élaborer une structure porteuse qui peut s’étirer sur une distance de 16 à 20 m sans pilier et avec une épaisseur de panneau de seulement 45 mm. La distance entre les deux couches est de 300 mm à partir du haut du panneau extérieur et jusqu’au bas du panneau intérieur. L’espace creux d’une profondeur de 210 mm accueille l’isolation qui est réalisée en ouate de cellulose, la fibre naturelle du bois, obtenue à partir de papier journal recyclé et soufflée entre les deux couches des panneaux de bois constituant la structure.

L’utilisation de bois domestique, ressource naturelle majeure en Suisse, garantit un très faible impact sur l’environnement : absorption du CO2 lorsque le bois est vivant, émissions minimes pour le transport, la transformation et la construction, durabilité et renouvellement sans incidence sur le climat.

La structure du pavillon a été assemblé en seulement quelques jours, le procédé réduisant drastiquement la durée de chantier, et donc les coûts.

Adaptabilité et modularité du Pavillon

Le Pavillon peut s’adapter au plus près des projets artistiques. Son gradin rétractable de 250 places permet une scène frontale ou bifrontale et, replié, un espace plus vaste pour des performances ou des expositions. Le plancher de scène, en bois et non-surélevé, ainsi qu’une large ouverture de scène (de 14 à 19 m), offrent également un rapport scène/salle complémentaire aux 3 autres salles du théâtre, tant en termes de jauge que de taille et type de plateau. « Cette nouvelle salle, confortable tant pour les artistes que pour les spectateurs, est modulable et complémentaire des autres espaces du théâtre », précise encore Vincent Baudriller. Et de conclure : « Dialoguant avec le bâtiment de Max Bill et conçu grâce à un transfert de technologies innovantes appliquées à la construction en bois, le Pavillon est ainsi à l’image de l’esprit qui anime le Théâtre Vidy : un lieu de création porté par son histoire pour inventer le théâtre d’aujourd’hui et de demain. »