Doorzoek volledige site
04 juni 2020

C-Watch : Des blocs à base de déchets de bois

Illustratie | Alkern

Avec ses partenaires, le CSTC offre le service C-Watch comme un service de support à l'innovation, à partir duquel des idées et produits innovants sont publiés en tant que source d'inspiration dans une première phase dans le processus d'innovation des entreprises de construction. Le service "C-Watch" n'est pas un inventaire des produits ou méthodes qui ont prouvé leur valeur ou qualité, et une publication ne peut, en aucun cas, être considérée comme un jugement de qualité de la part du CSTC ou de ses partenaires, ni des produits ou méthodes dans une phase de développement, ni de ceux qui sont déjà sur le marché. Le dernier article en date évoque les blocs à base des déchets de bois, intéressants à prendre en compte dès la conception d'un bâtiment.

 

Dans le béton à base de fibres de bois, fabriqué à partir de déchets de bois, les granulats minéraux du béton ont été (partiellement) remplacés par des fibres de bois. Du ciment y est ajouté comme liant. Différents types de blocs existent déjà sur le marché, qu'il s'agisse de blocs de maçonnerie ou de coffrage. Examinons quelques exemples.

Blocs de maçonnerie creux

Une entreprise française a développé un bloc de maçonnerie porteur comportant des perforations verticales dans lesquelles des déchets de bois, provenant de scieries et de palettes mises au rebut, sont mis en œuvre. Chaque m² contiendrait environ 28 kilos de bois, soit 16,5 % du poids total. Les blocs présentent une largeur et une hauteur de 20 cm et une longueur de 50 cm. Ils seraient adaptés aux murs porteurs intérieurs et extérieurs des maisons unifamiliales et des petits bâtiments collectifs allant jusqu’à trois niveaux de construction. Conformément à la fiche technique, il n’est pas possible de les utiliser pour des murs souterrains.

Mise en œuvre

Les blocs sont traditionnellement maçonnés au moyen de mortier de maçonnerie ordinaire pour former un mur porteur affichant une valeur R de 0,85 m².K/W, qu’il est donc préférable d'assortir d'un isolant supplémentaire. L'isolant peut être appliqué du côté intérieur (par exemple, de la celullose) ou extérieur (par exemple, des panneaux de fibres de bois) du mur. Le côté extérieur peut être parachevé au moyen d'un enduit, le côté intérieur pouvant pour sa part être revêtu de plâtre sous forme d'un enduit ou de plaques.

Propriétés

Les blocs pèsent 17 kilos chacun et sont donc, selon le producteur, faciles à manipuler. Selon ses informations, ils résistent au feu, à la moisissure, aux termites et à la dégradation résultant de la condensation. Ils présenteraient également de bonnes propriétés acoustiques et n'auraient pas d'influence négative sur le climat intérieur. En outre, ils seraient totalement recyclables.

Blocs de coffrage

Le béton à base de fibres de bois est également utilisé pour la production de blocs de coffrage constitués de 80 % de déchets de bois et de 20 % de ciment. Ces blocs comportent de grands orifices remplis d’un matériau isolant (par exemple, de l'EPS, de la laine de roche, du PUR, de la mousse résolique, de la cellulose ou de la laine de bois) et de béton prêt à l’emploi afin de garantir la solidité du mur. Les blocs seraient adaptés aux murs intérieurs et extérieurs non porteurs de tous les types de bâtiments. Les variantes prévues pour les parois intérieures ne sont pas isolées et sont empilées les unes sur les autres sans mortier ni eau ou sont fixées les unes aux autres grâce à un système de clips.

Propriétés

Selon le fabricant, les blocs de coffrage présentent de bonnes propriétés acoustiques. Ils n’absorbent pas l’humidité, sont imputrescibles, ininflammables et 100 % recyclables. Ils sont légers, faciles à manipuler et peuvent être découpés ou percés au moyen d'outils ordinaires. En termes de finition des parois, différentes possibilités existent, tant pour l'intérieur que pour l'extérieur.

 

GERELATEERDE DOSSIERS