Doorzoek volledige site
02 april 2014

Performances énergétiques des constructions en bois

Brussels Greenbizz, projet mixte logements-bureaux respectueux de l’environnement Illustratie | Bois & Habitat 2014 (copyright Whitevision)
Brussels Greenbizz, projet mixte logements-bureaux respectueux de l’environnement Illustratie | WTCB/CSTC
Valeurs U maximales pour murs extérieurs et toitures selon la réglementation thermique actuelle des diverses Régions de notre pays Illustratie | WTCB/CSTC
Caractéristique thermique des matériaux isolants utilisables dans une construction à ossature en bois et de matériaux de construction courants Illustratie | WTCB/CSTC

Les bâtiments dotés de parois en bois présentent plusieurs avantages en termes de performances énergétiques. Dans le sillage du salon Bois & Habitat, nous vous proposons un article du CSTC qui les illustre dans la perspective d'une réglementation thermique en constante évolution. Des exemples de nœuds constructifs conformes à la PEB seront également abordés, de même que le confort estival procuré par ce matériau naturel.

Depuis 2006, les diverses Régions de notre pays ont introduit une réglementation relative aux performances énergétiques et au climat intérieur des bâtiments neufs (PEB). Pour satisfaire à ces réglementations, les valeurs U (coefficient de transmission thermique) des parois ne peuvent pas dépasser certaines limites (valeurs Umax), fixées par chaque Région et disponibles sur leurs sites respectifs (voir www.normes.be, domaine 'Energie et climat intérieur'). Ces valeurs limites ne cessent d'évoluer. Au moment de publier le présent numéro (ndlr : début 2013), la valeur limite des façades et toitures oscille, selon les Régions, aux alentours de 0,3 W/m²K (voir tableau A pour les valeurs exactes). Sous la pression de l'Europe, ces réglementations thermiques se verront renforcées. En matière de constructions neuves, tous les bâtiments devront être à consommation d'énergie quasi nulle d'ici 2020. Le secteur de la rénovation est lui aussi concerné et les critères seront également de plus en plus sévères.

La sévérité croissante des exigences en matière de performances énergétiques nécessitent des épaisseurs d'isolation de plus en plus importantes. Il est probable que ces épaisseurs augmenteront encore sensiblement, dans la mesure où la valeur limite du coefficient de transmission thermique des parois extérieures opaques continuera à baisser dans les dix prochaines années pour atteindre environ 0,15 à 0,10 W/m²K (soit les mêmes valeurs que celles des maisons passives). En Région de Bruxelles-Capitale, les niveaux d'exigence équivalant au standard passif seront même obligatoires pour tous les projets de nouvelle construction à partir de 2015.

 

Caractéristiques et avantages des constructions en bois

L'augmentation du niveau d'isolation thermique global des bâtiments, tant pour les nouvelles constructions que pour les rénovations, incite à accorder de plus en plus d'attention à la performance de l'enveloppe du bâtiment. Le bois étant un faible conducteur de chaleur (λ ≈ C 0,13 à 0,17 W/mK) et la plupart des constructions en bois se caractérisant par une structure creuse, ce type de construction se prête idéalement à la réalisation de bâtiments présentant une isolation thermique de haute qualité. Dans le cas de la construction à ossature en bois, l'espace entre les montants peut même être complètement rempli de matériau isolant.

 

Poursuivez la lecture de cet article sur le site du CSTC.

GERELATEERDE DOSSIERS