Doorzoek volledige site
14 januari 2015

ETICS sur ossature en bois

Illustratie | CSTC

En Belgique, les ETICS (enduits sur isolation extérieure) entrent depuis quelques années parmi les techniques de parachèvement des constructions à ossature en bois (voir CSTC–Contact 2014/1). Ils permettent en effet d'accroître la résistance thermique de la paroi et d'offrir une esthétique recherchée. Or, cette application n'est pas couverte par les documents de référence actuels et il n'existe à ce jour aucun agrément technique (ATG) au niveau belge. POur le CSTC, l'application d'ETICS sur des constructions en bois est cependant concevable et réalisable à condition de respecter certaines recommandations.

Limitation des risques

Par rapport aux supports en maçonnerie ou en béton, l'application des ETICS sur des constructions en bois présente des risques accrus, à savoir : d'une part, un phénomène de fissuration du système d'enduit à la suite de mouvements potentiels plus importants du support et, d'autre part, des conséquences plus dommageables dues à la présence d'humidité dans le complexe façade (éventuelles infiltrations et/ou condensations internes). Une limitation de l'usage et le choix de matériaux adaptés permettent toutefois de limiter les risques.

Afin de réduire le risque de dégradation de l'ETICS (en particulier la fissuration de l'enduit) en raison des variations dimensionnelles du bois, nous déconseillons fortement d'appliquer l'ETICS sur des constructions en madriers (bois massif empilé). Dans le cas d'une construction à ossature en bois de rigidité suffisante (moins sensible à cet égard) ou d'une construction en panneaux préfabriqués en bois massif contrecollé et/ou cloué, l'application est possible, à condition que la teneur en humidité des bois de structure et des panneaux supports soit ≤ 18 % en masse au moment de la mise en œuvre. Cette teneur exclut notamment une exposition à une humidification excessive et/ou de longue durée du fait, par exemple, des intempéries.

Les ETICS constituent une protection à barrière unique d'étanchéité. A moins de pouvoir disposer de données pertinentes sur la résistance aux pluies battantes de l'ETICS et de ses raccords au droit des détails (ce qui est rarement le cas actuellement), l'exposition aux pluies battantes devrait être limitée. En première approche, il est possible de se baser sur les limitations figurant dans la NIT 246 (dont l'application est exclue pour les façades exposées des bâtiments relevant des catégories de rugosité de terrain 0 et I).

 

Poursuivez la lecture de cet article sur le site du CSTC.

GERELATEERDE DOSSIERS