Doorzoek volledige site
30 juni 2014 | JOHANNES VAN CAUWENBERGHE

Wienerberger présente le projet pilote Le Quartier Durable à Waregem

Illustratie | De Duurzame Wijk
Illustratie | De Duurzame Wijk
Wienerberger présente le projet pilote Le Quartier Durable à Waregem Illustratie | De Duurzame Wijk

En avril 2014 ont débuté les travaux du Quartier Durable à Waregem. L'achèvement de ceux-ci est prévu pour fin 2015. Avec ce projet pilote innovant, Wienerberger développe une norme de référence pour une construction durable associée à une optimisation des coûts, mais sans que cela ne se fasse au détriment du confort intérieur ni de l'esthétique. C'est le bureau Wielfaert Architecten qui est impliqué.

Le projet fut présenté le 26 juin 2014 dans la salle d'exposition de Wienerberger à Courtrai. Ilse Vandewiele, maître d'ouvrage et l'entrepreneur Eribo,  expliquèrent brièvement leur motivation pour mettre ce projet sur pied. Outre Wienerberger, moteur du projet, Tim Wielfaert du bureau Wielfaert Architecten exposa sa vision des choses. Puis tout le monde fut invité à visiter le chantier.

 

BREEAM comme instrument d'évaluation

Chaque étape du processus de construction est précédée d'une réflexion minutieuse basée sur des critères économiques, écologiques et sociaux.

Pour évaluer et valider le caractère durable des solutions appliquées est utilisé le référentiel de durabilité BREEAM. Le projet fera ainsi l'objet d'un suivi pas à pas, depuis la conception jusqu'à la réception. Après réception suivra un contrôle intensif des divers paramètres de durabilité. Wienerberger souhaite ainsi contribuer à accroître les connaissances en matière d'habitat densifié durable.

 

La durabilité : une notion clairement définie au Quartier Durable

Pour le concept du Quartier Durable, Wienerberger s'est basé sur un ensemble de critères bien définis et objectifs.

- Implantation et mobilité. Le quartier constituera un projet de densification urbaine au centre de Waregem, de telle sorte qu'il ne se substituera à aucun espace libre. Les transports publics et infrastructures utilitaires seront accessibles à pied ou à vélo. Les habitations offriront des possibilités de télétravail. Des range-vélos favoriseront une mobilité saine, mais aussi, grâce à l'implantation, sûre par rapport au trafic.

- Utilisation des matériaux. La construction sera réalisée avec des matériaux céramiques durables produits localement à partir de matières premières issues des environs, présentant une longue durée de vie et disposant dès lors des écolabels nécessaires. A savoir les blocs pour murs intérieurs Porotherm, les briques de parement Eco-brick, les tuiles de toit en terre cuite Koramic et les pavés en terre cuite Wienerberger pour les revêtements toutefois limités.

- Charges réduites. La construction massive en matériaux céramiques garantit une longue durée de vie et exige un entretien minimal. Grâce à l'enveloppe extérieure Basse Energie+  étanche à l'air et bien isolée, seule une faible quantité d'énergie sera encore nécessaire pour le chauffage. Pour répondre à cette demande d'énergie, le choix s'est porté sur de l'énergie renouvelable produite par des panneaux photovoltaïques, un choix optimal en termes de coûts. Le terrain ainsi que l'espace extérieur commun seront faciles à entretenir. La consommation d'eau potable sera limitée, notamment par une récupération maximale de l'eau de pluie – rendue possible par les toitures en pente – ainsi que par l'utilisation d'appareils économiseurs d'eau.

- Prix de revient abordable. Par rapport à la norme actuelle E60 imposée par la réglementation PEB, le surcoût des habitations sera limité. Et ce grâce à une conception intelligente et compacte avec une toiture en pente, à des habitations mitoyennes et au choix réfléchi de l'énergie durable.

- Habitat confortable. Toutes les habitations bénéficieront d'un excellent confort thermique et acoustique ainsi que d'un climat intérieur sain grâce à une enveloppe extérieure respirante. Le concept architectural exclura pratiquement toute surchauffe. Les habitations seront accessibles aux personnes à mobilité réduite, tant temporaire que permanente. La vie sociale sera favorisée sans toucher à l'intimité de chaque ménage qui disposera d'un jardin privatif.

- Utilisation des terres et biodiversité. Les sept maisons mitoyennes occuperont seulement un espace limité, ce qui fera baisser la part du prix du terrain dans le budget de construction. Les surfaces revêtues seront limitées au strict nécessaire. La préservation de la zone verte profitera à la biodiversité.

 

Construire durable et abordable est possible

Les habitations reviennent 6% plus cher qu'un logement qui répond simplement à la norme. Ce surcoût est cependant compensé en 10 ans grâce aux primes et au coût énergétique moindre. Tandis que la valeur du bien demeure supérieure dans le temps. 

Le plus important est maintenant que ce projet fasse école. “Comment construire une habitation quasi neutre en énergie d'une manière traditionnelle ?" demanda Tim Wielfaert de Wielfaert Architecten. Les principales conclusions furent qu'il fallait avant tout investir dans l'enveloppe du bâtiment, que des installations collectives étaient préférables aux systèmes individuels et qu'une politique était nécessaire à l'avenir pour stimuler la participation collective à des installations peu énergivores. On pourra ainsi séparer le coût d'investissement dans les énergies renouvelables du coût du logement, et ainsi mieux l'étaler dans le temps.

Avec le Quartier Durable, Wienerberger montre qu'il est possible de construire à la fois durable et abordable, à condition que l'on opère des regroupements et que l'on mise sur l'enveloppe du bâtiment.

 

Plus d'infos via www.lequartier-durable.be