Doorzoek volledige site
05 augustus 2014 | SYLVIE REVERSEZ

Green Tilleur: un projet de logements basse énergie exemplaire et innovant

Le projet de logements compte 4 maisons groupées 2 par 2, dans un souci de compacité. Illustratie | Bureau d'architecture Helium 3
Un décalage entre les maisons est créé pour accueillir, à l'avant, un auvent commun donnant accès aux portes d'entrée des logements. Illustratie | Bureau d'architecture Helium 3
Un immeuble de 3 appartements est implanté à front de voirie. Sa volumétrie partiellement évidée permet l'accès à l'arrière de la parcelle, où sont situées les maisons. Illustratie | Bureau d'architecture Helium 3
Les parements de façade sont de deux types: bardage en bois thermo-clavé et enduit à la chaux teinté dans la masse. Illustratie | Bureau d'architecture Helium 3
A l'arrière, le décalage entre les maisons crée une certaine intimité entre les terrasses. Illustratie | Bureau d'architecture Helium 3
Les parties inférieures des maisons sont isolées par une couche de béton de chaux-chanvre de 30 cm. Cette dernière a été projetée et englobe une structure porteuse en bois. Illustratie | Bureau d'architecture Helium 3

Situé en province de Liège, Green Tilleur est un projet de logements conçu par le bureau d’architecture Helium 3. Le projet traduit les principes bioclimatiques et applique les moyens et les connaissances actuels en termes de techniques de construction et de matériaux écologiques. 

Logements multiples

A Tilleur, le bureau d’architecture Helium 3 réalise un ensemble d’habitations, dont le chantier devrait se conclure à la fin du mois d’août  2014. Le projet est composé d'un immeuble de 3 appartements, implanté à front de voirie, et de 4 maisons unifamiliales, situées à l'arrière de la parcelle. L’immeuble d’appartements comble une dent creuse pré-existante dans le tissu urbain. L'accès au reste du site se fait via un porche qui passe sous une partie de l'immeuble à rue.

 

Intégration et bien-être dans un cadre de verdure

Les maisons se situent dans la partie arrière de la parcelle. Elles sont groupées par deux, de façon à réaliser un compromis entre les maisons 4 façades trop peu compactes, d’un point de vue énergétique, et les maisons 2 façades qui ne bénéficient que de peu de lumière naturelle, par les façades avant et arrière. Un décalage est réalisé entre les deux maisons accolées, de façon à créer, à l'avant, un auvent abritant les deux portes d'entrée et favorisant les échanges entre familles et, à l'arrière, une privatisation des terrasses. Le défi du projet était de créer un ensemble cohérent et intégré au site. La conception des logements et des aménagements extérieurs favorise une certaine convivialité, tout en préservant la vie privée de chaque famille. L'aspect social et de bien-être dans cet écrin de verdure a été un fil rouge important dans les réflexions. Une volonté supplémentaire était de concevoir des bâtiments durables au sens large du terme.

 

Un bâtiment exemplaire pour du développement durable

L’ensemble du projet a été primé « bâtiment exemplaire de Wallonie » en 2012. Ce concours valorise les constructions basées sur le respect d’un ensemble de concepts liés à la durabilité du bâtiment (faible consommation en énergie, gestion durable de l’eau, insertion dans le tissu urbain,…). De fait, la conception du projet vise l’utilisation optimale des ressources, de façon globale : les bâtiments sont de conception bioclimatique et basse énergie, les matériaux écologiques sont privilégiés par rapport aux matériaux classiques, les maisons et une partie de l’immeuble sont en ossature bois et, enfin, le chauffage se fait via une pompe à chaleur. Tous les aspects du développement durable ont été pris en compte. Une bonne performance énergétique (avec un niveau K27) est assurée, entre autres, par l’application des principes bioclimatiques et la réalisation d’une enveloppe isolante efficace et d’une bonne étanchéité à l’air. Au niveau de la production de chaleur et de l’eau chaude sanitaire, un système performant a été mis en place via une pompe à chaleur géothermique. Des matériaux écologiques ont été utilisés de façon prioritaire : ossature en bois, bardage et châssis bois, isolation en cellulose, béton de chaux-chanvre, laine de bois, peintures écologiques, membrane EPDM, etc. La gestion de l’eau a également été pensée : la récupération de l’eau de pluie permet d’alimenter les WC, les abords des constructions sont perméables, l’emploi de robinets économiques a été systématique, etc. Enfin, une ventilation double flux assure le renouvellement de l'air.

 

Une isolation atypique et avantageuse

Le béton de chaux-chanvre a été utilisé pour isoler les façades au rez-de-chaussée des maisons. Ce matériau commence doucement à se répandre dans le monde de la construction belge. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un mélange de granulats de chanvre avec de la chaux pour obtenir un type de béton qui est ensuite projeté sur les parois à isoler. Ce béton n’est pas porteur, il est utilisé pour ses performances d’isolation thermique. Pour le projet Green Tilleur, cet isolant a été projeté sur une épaisseur de 30 cm. Une ossature bois portante est noyée dans le béton de chaux-chanvre. Il est recouvert à l’intérieur et à l’extérieur par un enduit à la chaux teinté dans la masse. En plus de son pouvoir isolant, ce matériau permet d’apporter de l’inertie au bâtiment en ossature bois et il a également été choisi pour ses propriétés de régulation de l’hydrothermie. Pour les parties supérieures des maisons (murs des étages et toitures), une isolation en cellulose insufflée a été employée, avec un complément d'isolation en laine de bois. Les façades des étages sont revêtues d’un parement en bardage bois thermo-traité.