Doorzoek volledige site
22 september 2014

Normes, PEB et défis environnementaux : les incohérences du système

Illustratie | Architrave 181, page 24

Sébastien Motte, architecte et conseiller Energie de l'UWA, détaille les incohérences de la PEB dans le dernier numéro de la revue architrave (septembre 2014).

En vue d'améliorer son efficacité énergétique, l'Europe a mis sur pied un plan ambitieux ayant pour objectif d'atteindre une réduction de CO2 de ±80 % d'ici à 2050. La part du secteur de la construction dans cet effort est très importante. Elle devrait atteindre 80 à 95 % de réduction de CO2 dans le résidentiel et les services. Un premier objectif intermédiaire a déjà été défini en ce sens pour 2020 exigeant une « consommation quasi nulle » pour toute nouvelle construction.

Depuis 2010 et l'entrée en vigueur de la PEB, le secteur de la construction a été mis à rude épreuve par la constante évolution de la réglementation. Nous voyons ainsi apparaitre deux courants contradictoires parmi les architectes. La technique n'étant plus une contrainte, le premier courant souhaite encore renforcer les exigences tandis que le second désire mettre un terme a une inflation réglementaire qui déstabilise le secteur.

S'il est vrai que la technique n'est plus une contrainte, il est temps aujourd'hui d'évaluer le cadre dans lequel les architectes opèrent. Cet article n'évalue pas les capacités du secteur a répondre aux futures exigences mais pose un regard sur les moyens qui sont mis a notre disposition pour y parvenir.

 

L'indicateur kWh/m2

L'Union Europeenne impose de transposer directement la consommation théorique des bâtiments en énergie primaire. C'est dans ce cadre qu'un indicateur en kWh/m2 a ete intégré dans le programme PEB sous la forme du Espec. Cet indicateur est utile pour appréhender la performance d'un bâtiment mais devait-il pour autant devenir une exigence ?

L'indicateur de la consommation en kWh/m2 est directement lié a la typologie du bâtiment étudié, à sa taille et même a son aménagement interieur. Voici quelques exemples :

Deux bâtiments de même dimension et de même consommation théorique pourront avoir un résultat différent si l'aménagement intérieur influence la surface de référence : Ach.

Poursuivez la lecture de cet article sur le site de la revue architrave.

GERELATEERDE DOSSIERS