Doorzoek volledige site
29 januari 2020 | MICHEL CHARLIER

Une ancienne école transformée en une maison passive

Après... Illustratie | Rolf Matz Architecture
Avant... Illustratie | Rolf Matz Architecture
Illustratie | Rolf Matz Architecture
Illustratie | Rolf Matz Architecture

Ce projet un peu fou se situe à Villers-les-Nancy, une commune de Meurthe-et-Moselle (France). L'architecte Rolf Matz a acheté une école maternelle abandonnée pour la transformer en une maison unifamiliale passive. Un véritable défi architectural et énergétique.

 

« Cette ancienne école conçue pas Henri et Jean Prouvé n’était pas destinée à être d’une performance thermique exceptionnelle », reconnaît Rolf Matz. Il faut dire qu'elle ne possédait aucune isolation, à l'exception de quelques cm de laine de bois sous la toiture. « Cependant, son implantation et son orientation en faisaient une bonne base pour un bâtiment bioclimatique. » Pour rendre ce défi possible, tous les détails qui ont permis de réaliser cette rénovation ont été dessinés et calculés, depuis l’isolation de la dalle basse à celle de la toiture, en passant par l’élimination de tous les ponts thermiques. Rien n’a été laissé au hasard.

Transformation des classes en chambres

Sur une superficie de 200 m2, l'école d'origine comportait trois classes séparées par des murs de refend en pierre. L'architecte les a transformées en chambres à coucher et a installé le séjour dans l'ancien hall d'entrée du bâtiment. Les sanitaires et les salles de bains sont situées de part et d'autre du refend.

Ventilation double-flux

Qui dit maison passive dit système de chauffage particulier. La ventilation est assurée par une machine compact de ventilation double flux thermodynamique à récupération de chaleur. Cet appareil assure à la fois la ventilation des locaux mais aussi le refroidissement d’été et le chauffage de l’eau chaude sanitaire. Rolf Matz : « La ventilation contrôlée de l’habitat fournit de manière permanente aux pièces un air frais et filtré provenant de l’extérieur et assure un échange d’air par aspiration dans les pièces humides. Le réseau de ventilation a été dessiné par nos soins pour en maitriser l’efficacité mais aussi son intégration parfaite dans le volume existant. »

Ponts thermiques et isolation

Repérer et résoudre les ponts thermiques a été l'un des principaux défis du projet de rénovation. L'architecte s'est d'ailleurs entouré d'aides extérieures pour travailler sur ce point. « Les points critiques ont été traités avec des rupteurs de ponts thermiques, positionnés pour faire la jonction entre la structure métallique et la maçonnerie et assurer la continuité de l’isolation thermique. » Le souci se situait notamment dans les refends traversant la partie vitrée, qui ont dû être coupés aui niveau du vitrage pour pouvoir y insérer l'isolant. Car l'architecte-maître d'ouvrage, souhaitant respecter l'enveloppe existante de l'ancienne école, a privilégié l'isolation par l'intérieur.  Quant à la charpente métallique, elle a été doublée de caissons remplis d'ouate de cellulose. 

Menuiseries extérieures

Quant aux menuiseries extérieures, il s'agit de profilés en bois avec un triple vitrage à haute performance. Les baies vitrées assure le chauffage en hiver. Rolf Matz : « Les apports solaires sont essentiels dans un bâtiment bioclimatique et encore plus dans le cadre de cette rénovation passive. Afin de maitriser la surchauffe potentielle en été, des brise-soleils orientables sont positionnés à l’extérieur devant les baies. Ils portent ombre sur les vitrages tout en permettant la vue de passer à travers et de garder une belle luminosité intérieure. »

 

GERELATEERDE DOSSIERS