Doorzoek volledige site
14 november 2018 | LIESBETH VERHULST

Kaseco : la première maison-serre bio-écologique autonome en Belgique

Illustratie | Kaseco
Illustratie | Kaseco
Illustratie | Kaseco
Illustratie | Kaseco
Illustratie | Kaseco
Illustratie | Kaseco
Illustratie | Kaseco
Illustratie | Kaseco
Illustratie | Kaseco
Illustratie | Kaseco
Illustratie | Kaseco

A Rekkem (Flandre Occidentale), on met actuellement la dernière main à la première maison-serre bio-écologique autonome belge. Les initiateurs de ce projet sont l'architecte bio-écologique Koen Vandewalle et sa femme Samia Wielfaert. Leur maison-serre est composée d'une maison à ossature bois entourée d'une serre, conforme au principe C2C de la construction circulaire.

 

Dans la maison, on a utilisé exclusivement des matériaux de construction bio-écologiques recyclables ou locaux. L'objectif est également d'avoir une alimentation autonome en énergie et en eau, associée à une utilisation minimale d'énergie. La maison-serre Kaseco est composée d'une construction à ossature bois entourée d'une serre. Une maison avec une sorte de double peau, la peau extérieure (la serre en verre) formant un micro-climat autour de l'espace d'habitation et de bureaux, et permettant également de cultiver des légumes, des fruits et des herbes aromatiques. Des constructions du même genre existaient déjà en Suède ou aux Pays-Bas, mais pas encore dans notre pays.

Dès janvier 2019, Koen, Samia souhaitent s'installer (avec leurs 5 enfants) dans ce pavillon autonome contenant des bureaux, qu'ils ont eux-même conçu et construit. Koen et Samia sont également les initiateurs de Kaseco, un cabinet de conseils pour les professionnels de la construction, les entreprises, les pouvoirs publics et les particuliers. Ils s'efforcent de promouvoir un mode de construction plus durable de bâtiments et d'espaces publics à utiliser tant pour vivre que pour travailler.



La maison-serre

Autonomie

“La spécificité de notre maison-serre, c'est qu'elle vit une vie autonome”, se réjouit Koen Vandewalle. “Elle s'inscrit totalement et durablement dans un style de vie en plein développement, qui souhaite ne pas dépendre de réseaux existants pour l'eau, le gaz et l'électricité.”

Bio-écologie

“En construisant selon des principes bio-écologiques, nous nous efforçions d'utiliser le plus possible de matériaux naturels et renouvelables. Ils ont l'avantage d'être disponibles à volonté et leur exploitation n'est pas (ou peu) dommageable pour l'environnement. De cette manière, nous participons à renforcer l'harmonie entre l'homme et l'environnement : un esprit sain dans un corps sain ne peut pleinement s'épanouir que dans une maison saine et dans un cadre de vie sain.”

Construction circulaire

“Nous avons construit selon les principes de l'économie circulaire. Cela signifie que nous n'utilisons pas ou peu de matières premières non-renouvelables et donc que, dès le début du projet, nous avons réfléchi au choix des matériaux nécessaires pour notre maison-serre.”

Dans le domaine de la conception et de la construction, le chimiste allemand Michael Braungart et l'architecte américain William McDonough ont traduit ce principe dans la philosophie C2C (cradle-to-cradle), où l'on fait sciemment le choix d'utiliser des matériaux qui pourront être réutilisés ensuite dans d'autres projets, sans perte de qualité.


La nature comme source d'inspiration

La maison-serre est une maison et/ou une entité de travail autonome et ne sera donc reliée à aucun réseau public de distribution d'eau, de gaz et d'électricité ni même aux égoûts. Elle vise l'autosuffisance en matière d'eau et d'énergie.

Le cycle de l'eau

“Dans notre maison-serre bio-écologique autonome, nous n'utilisons que de l'eau de pluie", raconte Koen Vandewalle. "Cette eau est collectée et passe, via un filtre à lave, vers le puits à eau de pluie. Nos eaux usées finissent dans une fosse septique, d'où elles sont pompées vers une zone de percolation contenant des roseaux et d'autres plantes, qui purifient l'eau. L'eau purifiée s'écoule ensuite dans le cours d'eau adjacent.”

L'eau a également un rôle récréatif puisque la serre abrite un étang de baignade dans lequel on pourra passer d'agréables moments dès que le beau temps sera au rendez-vous.

Le soleil produit toutes les énergies

Dans la maison-serre, l'énergie est produite uniquement par le biais de l'énergie solaire. Peu d'énergie est nécessaire pour maintenir l'habitation à bonne température. Celle-ci reste constante grâce aux matériaux délibérément choisis pour la construction. L'énergie produite par les panneaux solaires est principalement utilisée pour la production d'eau chaude sanitaire et est suffisante pour l'éclairage et les installations électriques. Dans la serre, la température reste sous contrôle grâce à l'effet cheminée naturel (tirage thermique) prévu dès la conception du bâtiment. Le faîtage de la serre peut être complètement ouvert et l'air frais peut circuler via des tubes souterrains ou via quatre grandes portes coulissantes installées aux quatre points cardinaux.

“Au début du projet, nous avons connecté la maison-serre aux réseaux d'énergie jusqu'à ce que nous ayons une vision suffisamment claire et précise de la consommation électrique de l'habitation. Nous avons pu ensuite calculer correctement la capacité de stockage de l'énergie. L'objectif est de se déconnecter progressivement de tous les réseaux", dit encore Koen Vandewalle.

En hiver, il y aura toujours dans la serre un endroit extérieur utilisable pour se détendre les jours froids et ensoleillés. La serre transforme réellement l'espace entourant la maison en un lieu où règle le printemps éternel.


Le printemps toute l'année

“Bien entendu, notre philosophie et nos principes prennent en compte l'environnement, mais également l'humain et plus encore les interactions et l'harmonie entre l'homme et son environnement", déclarent les concepteurs. "Nous ne vivons pas seulement dans une maison-serre bio-écologique autonome pour être au service de notre planète, mais cela constitue une véritable expérience en soi. Un mode de vie différent, mais aussi une expérience de vie différente dans un lieu où on a le sentiment d'être au printemps neuf mois par an. De plus, la serre nous permet de cultiver des fruits, des légumes et des herbes aromatiques dans notre propre 'forêt alimentaire'".


Quelles techniques innovantes sont utilisées dans la maison-serre ?

  • cellules solaires dans les panneaux vitrés
  • panneaux photovoltaïques couplés à une batterie à eau salée
  • collecteur solaire pour l'eau chaude
  • ventilation équilibrée
  • béton circulaire
  • éclairage économe en énergie
  • isolation insufflée cellulose/laine de bois pour l'ossature bois 
  • fenêtres en bois à rupture de pont thermique, avec face en aluminium et triple vitrage de valeur U 0,5              
  • simple vitrage pour la serre et verre feuilleté pour le toit
  • circuit de réception neutre en eau pour l'eau de pluie, avec filtre à lave, puits à eau de pluie, citerne et zones de percolation   
  • raccordement électrique pendant la phase de démarrage du projet, à utiliser ensuite comme générateur uniquement en cas de pénurie d'électricité

En pratique

La première maison-serre bio-écologique autonome de Belgique se situe Murissonstraat, 8930 Rekkem (Menin). Elle est visitable sur invitation, lors de journées portes ouvertes ou sur rendez-vous via info@kaseco.be.

GERELATEERDE DOSSIERS