Doorzoek volledige site
15 november 2018

Le toit plat d'aujourd'hui, réserve en matériaux de demain ?

Illustratie | WTCB

Nous avons pris récemment conscience que les matières premières ne sont pas disponibles indéfiniment. Les matières premières utilisées pour l'étanchéité des toitures ne fait pas exception. L'économie circulaire veut répondre à ce problème en considérant les matériaux que nous utilisons aujourd'hui comme matières premières pour demain. Cela ne signifie pas seulement se concentrer sur le recyclage mais également réfléchir dès maintenant aux futurs défis et opportunités.Découvrez-en plus dans ce dossier de la CSTC

Economie circulaire : plus que du recyclage 

En Belgique, le secteur de la construction est responsable d'environ 30% des déchets produits. Bien que ces déchets soient déjà bien recyclés dans notre pays, ce recyclage implique un certain nombre de questions et de défis lorsqu'il s'agit de matériaux utilisés pour l'étanchéité des toitures.

• la qualité technique de l'ancien matériau doit être évaluée (p. ex. contient-il du goudron ? Est-il suffisamment pur ?)

• les possibilités d'utiliser dans les nouveaux produits du matériau recyclé qui réponde aux normes actuelles, sont limitées 

• le prix de revient du matériau recyclé doit être mis en balance avec celui des matières premières.
Les problèmes susmentionnés pourraient être résolus en partie en se concentrant sur de meilleures techniques de recyclage et une logistique plus intelligente.



Projets démontables et mises en oeuvre
Dans les nouveaux projets, d'autres choix pourraient être posés pour faciliter une éventuelle réutilisation. Cela signifie qu'une plus grande attention pourrait être apportée au démontage ou au démantèlement, ce qu'on appelle également Design for disassembly. Aujourd'hui, le joint d'étanchéité du toit est la plupart du temps collé au substrat (isolation ou structure de support). L'inconvénient est qu'en fin de vie, il ne peut être facilement détaché de l'isolation ou de la structure et que le matériau d'étanchéité est irrémédiablement souillé par des résidus de colle ou d'isolant. Différentes solutions existent pourtant pour que le joint soit 'connecté à sec' ou 'démontable. Il peut être posé séparément ou fixé mécaniquement à la structure du toit. Bien que ces techniques soient déjà utilisées sur la surface du toit, ce n'est pas encore le cas pour les socles de toiture. Cela pourrait pourtant être une belle valeur ajoutée.

 

 

GERELATEERDE DOSSIERS