Doorzoek volledige site
29 oktober 2015 | PHILIPPE SELKE

Altiplan, Creative architecture et BEL signent ensemble une MRS à Stembert

Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder
Illustratie | Georges De Kinder

Le projet La Barcarolle, inauguré fin 2014, est né de la volonté du CPAS de Verviers d’améliorer encore la qualité d’accueil et de soin de ses résidents en leur offrant une construction qui réponde à la fois à l’évolution de leurs besoins et aux exigences légales relatives à l’hébergement et à l’accueil des personnes âgées. Avec sa construction basse énergie et son architecture épurée, sa luminosité, ses couleurs chaudes, ses jardins paisibles, La Barcarolle a pour objectif d’offrir le plus agréable cadre de vie possible à ses 150 résidents. Les auteurs de projet sont Altiplan, en association avec Creative architecture et le Bureau d'études Lemaire.

Ailes étagées autour d'un jardin central

Le site pourvu d’une forte déclivité et des limites de construction relativement étroites ont conditionné un bâtiment s’étageant sur plusieurs niveaux. Afin de limiter l’impact volumétrique de cette maison de repos devant accueillir 153 résidents et, dans un souci d’une intégration urbanistique en respect avec les gabarits des maisons périphériques, les locaux techniques et les locaux de services ont été enterrés. Une première aile, parallèle à la voirie marque l’entrée. Dans cette partie, nous retrouvons au premier plan les locaux participant à l’animation quotidienne de la maison de repos (salon de coiffure, petit séjour de détente, cafétéria, restaurant,…). Les chambres et les locaux plus privatifs sont regroupés au sein des différentes ailes qui s’étagent sur le terrain à la suite de celle comportant l’entrée.

La maison de repos s’organise autour d’un jardin central qui anime les différentes circulations, chambres et espaces communs. Un second jardin, destiné notamment à la revalidation ou aux séances de kiné, est situé à l’Est du bâtiment. Les architectes ont tiré parti du relief naturel du site afin qu’il participe à la protection solaire des zones à risques en termes de surchauffe thermique.  La modulation du terrain a permis de dégager des espaces extérieurs de qualité dont l’animation contribue à la qualité de vie au sein du bâtiment.

 

Développement durable

Une attention particulière a été accordée aux aspects de durabilité et ce tant au niveau de la construction elle-même que pour les aspects énergétiques. Relevons, entre autres, un chantier à faibles nuisances et une adaptabilité du bâtiment. En matière d'énergie, citons l'orientation et la compacité du bâtiment, des châssis alu et double-vitrage atteignant des isolations Uw inférieures à 1.4 [W/m2 K], un U de 0,38 W/m2K pour les murs extérieurs et de 22 W/m2K pour la toiture, une valeur K de 27 et un Ew de 58. Les techniques mises en oeuvre vont de la ventilation double flux avec récupérateur de chaleur et bypass pour un rafraîchissement pendant les nuits d’été, l'installation d’une cogénération, une climatisation limitée au restaurant, des luminaires équipés de lampes économiques et de ballasts électroniques et des détecteurs de présence dans les sanitaires publics.