Doorzoek volledige site
17 juni 2019 | MICHEL CHARLIER

Une maison de repos à la forme pour le moins originale !

Illustratie | Thomas & Piron
Illustratie | Thomas & Piron
Illustratie | Thomas & Piron
Illustratie | A3 Architecture - Alinea Ter

A Bièvre, dans le sud de la Province de Namur, un bâtiment atypique est sorti de terre à proximité de la maison communale, du parc public et du centre culturel. Il s’agit de la Résidence Saint-Hubert, une maison de repos étendue et rénovée, dont la particularité est d’avoir pris désormais une forme d’étoile à trois branches.

 

Depuis juin 2005 et sa reprise par une ABSL regroupant les communes de Bièvre, Gedinne et Vresse-sur-Semois, la résidence Saint-Hubert rêvait de faire peau neuve. Il a fallu 12 ans pour arriver à un projet bien ficelé, porté par le consortium ‘Cœur de ville’ dirigé par l’entreprise Thomas & Piron. Il s’agit à la fois d’une reconstruction et d’une extension puisque la capacité d’accueil de la maison de repos sera doublée, passant de 35 à 77 lits, auxquels il faut ajouter 7 lits destinés aux cours séjours. Quant au CPAS de Bièvre, il installera ses cuisines dans le nouveau bâtiment.

Une forme étonnante, mais pas anodine

Les architectes ont donc résolument opté pour un design original, mais la forme du bâtiment est tout, sauf anodine. « Notre réflexion s’est portée dès le départ vers une connexion et une distribution optimale des fonctions », expliquent les concepteurs, les bureaux A3 Architecture et Alinea Ter. « C’est la facilité d’utilisation du bâtiment tant par les résidents que par le personnel soignant qui a nous a amenés à cette forme d’étoile », confirme Simon Cols, gestionnaire des partenariats public-privé chez Thomas & Piron. « L’objectif était d’avoir un cœur central pour les services généraux et des ailes exclusivement destinées aux chambres des résidents, avec des espaces de convivialité et des petits salons permettant de créer une certaine animation. » Cette organisation en étoile permet également de créer des panoramas différents depuis les chambres et d’éviter les vis-à-vis.

Le bâtiment s’élèvera sur 3 niveaux afin de respecter le gabarit des immeubles voisins. Il se situe au centre d’une parcelle, ce qui permet d’opérer un recul par rapport aux maisons avoisinantes.

Dans le cadre du ‘plan papy boom’, le Gouvernement Wallon a octroyé un subside de 2 000 000 € à la Résidence Saint Hubert. Un plan financier a été établi et le solde sera emprunté dans le cadre d’un marché public financier, pour lequel le Bureau Economique de la Province de Namur est en charge de la rédaction du cahier des charges.

L'entreprise Thomas & Piron vient de terminer le gros-œuvre et le bâtiment accueillera des résidents au printemps 2020.