Doorzoek volledige site
30 maart 2017 | PHILIPPE SELKE

Un hectare d'Azengar pour Docks Bruxsel

Docks Bruxsel : nous en avions déjà abondamment parlé mais nous n'étions pas encore allé sur place. C'est désormais chose faite grâce à la visite de presse que VMZinc avait organisé ce 27 mars. L'occasion de se rendre compte de l'architecture singulière du lieu, de l'innovation en matière de couverture des fameux volumes organiques... et du peu de monde que ce nouveau centre commercial draine un lundi matin.

 

Ouvert au public en octobre 2016 et d’une superficie de 61 000 m² (R+4), le nouveau « Shopping District Docks Bruxsel », à l’architecture contrastée, constitue la première pierre d’une métamorphose urbaine souhaitée par la capitale belge. Ce projet mixte transforme une ancienne friche industrielle du Nord de Bruxelles en un véritable quartier dynamique et convivial, lieu d’échanges et de vie, avec des places et des rues, loin du schéma classique du centre commercial.

 

Des galets et des écailles

Imaginé par l’agence Art & Build Architects, il est composé de nombreux bâtiments disposant chacun d’une architecture propre, créant la surprise et suscitant l’envie de se promener à travers les déambulations piétonnes surdimensionnées, alternant zones commerciales et paysagères.
Trois d’entre eux, aux formes organiques, sont coiffés de galets habillés d’une peau composée de 19 340 écailles en zinc sur-mesure VMZINC, soit 6 650 m².

Philippe Gustin, responsable commercial chez VMZinc : « Notre première rencontre avec l'architecte date de février 2012. A l'époque, l'architecte souhaitait une couverture claire et métallique pour ses "galets". Quand nous lui avons présenté un prototype du futur aspect de surface Azengar, il a été séduit et nous a fait confiance sur un produit qui n'existait pas encore, ce qui est assez exceptionnel. »

Lilia Poptcheva, architecte chez Art & Build : « Il était important pour nous de pouvoir travailler avec un matériau innovant et d'avoir avec le fabricant une collaboration permettant de défendre l'idée devant le maître d'ouvrage. Ce matériau reflète bien l'esprit du projet. Nous avons souhaité nous imprégner des valeurs du site et les inscrire dans la pérennité du projet. Nous avons ainsi utilisé différents matériaux rappelant le passé industriel, comme de l'acier Corten ou des briques sur chant au sol, ce qui n'est pas commun pour un centre commercial. »

 

Un hectare d'Azengar

Pour l'entreprise qui a eu en charge la pose des fameuses écailles en zinc (Jacobs & Sohn, de Burg Reuland), il s'agissait d'un projet hors-normes. Serge Jacobs : « Ce projet exceptionnel nous a pris une année entière pour la préparation, pour 10 mois de chantier avec 30 personnes. Nous avons posé 6500 mètres carrés en bardage et 4500 mètres carrés en toiture. Formes arrondies de certaines parties, difficultés d'accès (nécessitant des échafaudages jusqu'à 35 mètres de haut) ont été de fameux défis que nous sommes heureux d'avoir relevés. »

Malgré l'ampleur du chantier, la mise en oeuvre des éclailles en zinc est finalement très artisanale. Une grande partie des écailles a été retaillée sur chantier, pour bien épouser la courbure des galets. Le résultat est étonnant, presque vivant.