Doorzoek volledige site
18 oktober 2019

Comment rester connecté dans un bâtiment isolé ?

Illustratie | CSTC - Shutterstock

L’isolation et l’étanchéité à l’air des bâtiments ne cessent de s’améliorer. Ceux-ci sont par conséquent moins perméables aux ondes radio, alors que leurs occupants aspirent, eux, à être connectés. Les nouveaux matériaux de construction doivent donc permettre le passage des ondes électromagnétiques, sans affecter les performances de l’ouvrage. La Cellule Brevets du CSTC s'est penchée sur cette question.

 

Nous vivons dans une société de plus en plus connectée. Dans ce cadre, les bâtiments jouent un rôle majeur; pensons aux smart buildings et à l’Internet of things. Toutefois, des critères de performances de plus en plus stricts sont requis en termes d’isolation et d’étanchéité à l’air. De nombreux produits possédant des films métalliques sont ainsi apparus sur le marché. Ces films sont utilisés à des fins d’isolation ou de réflexion des rayonnements infrarouges. Les nouveaux bâtiments entièrement recouverts d’une couche métallique font office de cage de Faraday, empêchant l’entrée de toute onde électromagnétique. La réception de signaux pour smartphones n’est donc plus possible. 

Comment rester connecté dans de tels bâtiments ? Deux solutions s’offrent à vous. Il est possible d’installer des émetteurs pour diffuser le signal dans le bâtiment. Une autre solution innovante consiste à laisser passer les rayonnements électromagnétiques via des matériaux qui permettent la transmission de certaines bandes de fréquence, sans affecter pour autant leurs performances énergétiques. Ces surfaces sont appelées FSS (Frequency Selective Surface). Ces solutions sont au cœur de nos recherches.

Dans la base de données des brevets, on trouve principalement des résultats pour les fenêtres. Nous constatons que cette problématique touche tant le secteur de la construction que celui des transports. En effet, cette question de perméabilité aux ondes se pose également dans le cas d’une voiture ou d’un train. Leur carcasse étant faite de métal, des solutions devront être trouvées à partir des fenêtres.

Il est beaucoup plus facile de trouver des brevets permettant de rendre un bâtiment opaque aux ondes électromagnétiques que des brevets qui les laissent passer. Afin d’augmenter la couverture aux ondes radio dans le bâtiment, la solution des émetteurs est actuellement privilégiée, alors que des fréquences de plus en plus élevées doivent être choisies en vue d’obtenir un débit de données répondant à nos attentes.

L'article complet, avec schémas techniques, est à lire ici.