Doorzoek volledige site
09 november 2016 | MICHEL VAN DEN BOSCH

La caserne Dossin et le mortier à plein-bain : un duo tout en sobriété

Le musée « Kazerne Dossin » de Malines, créé en 1995, relate les atrocités de la Seconde Guerre mondiale. Confrontés à son succès, les pouvoirs publics flamands ont élaboré les plans d’un nouveau musée, plus grand, conçu par l’architecte bOb Van Reeth, qui a ouvert ses portes au public en 2012.
Une mise en oeuvre atypique d'un mortier à plain-bain de Weber donne à l'ensemble un aspect particulier de circonstance.

 

Sérénité

Sérénité. Sobriété. Émotion. Tels sont les maîtres mots du site. bOb Van Reeth et awg architecten sont parvenus à transposer un passé lourd et chargé en émotions dans la magnifique architecture du bâtiment muséal. Ce sentiment se voit souligné par des murs tout en légèreté, érigés à l’aide d’un mortier à plein-bain Weber mis en œuvre de manière atypique. Les pierres de parement sont «  maculées » de mortier, ce qui confère un look hors du commun à l’ensemble. L’effet créé ici a tellement réussi que Weber a commercialisé le weber.mix deco, un mortier permettant d’obtenir une finition de façade similaire. Pour de plus amples informations sur ce mortier, consultez la rubrique « Projet à l’honneur », dans la suite de cette newsletter.

 

25 000 déportés, 25 000 pierres

Les fenêtres le long de la rue ont été murées avec plus de 25 000 pierres symbolisant les déportés. Le bâtiment comprend d’ailleurs d’autres symboles. Le volume du bâtiment est exactement le même que celui des wagons des 28 convois partis de la caserne. bOb Van Reeth a ainsi voulu couler la honte dans la pierre. La honte des atrocités perpétrées ici, la honte soulevée par l’absence pesante des déportés. Une absence soulignée par l’immense mur des portraits qui s’étend sur les cinq étages : les 25 836 déportés fixent le visiteur du regard.