Doorzoek volledige site
26 februari 2016 | JEROEN SCHREURS

Solarboy, une mascotte pour promouvoir les chauffe-eau solaires

L'association sectorielle Belsolar a présenté Solarboy à la presse le premier jour de Batibouw.  Cette nouvelle mascotte doit expliquer les avantages des installations de chauffe-eau solaires en vue de les promouvoir auprès du grand public et ainsi enrayer la baisse des ventes. Selon Wim Persoons, président de Belsolar, « la chaleur du soleil est aussi la manière la plus écologique et la plus économique en énergie pour réaliser un habitat durable. »

Habitat durable

Le chauffe-eau solaire est non seulement la façon la plus respectueuse de l'environnement et de l'énergie pour bénéficier de l'énergie gratuite du soleil, c'est aussi la base pour un habitat durable. Conformément au principe de Trias Energeticas, la réduction de la demande d'énergie et de chaleur est la première chose à faire par tout constructeur ou rénovateur. Cela se fera d'abord et avant tout par une isolation poussée. L'installation de panneaux photovoltaïques  vient en second lieu et est en quelque sorte la cerise sur le gâteau pour fournir de manière renouvelable les faibles besoins en énergie qui subsistent.

Les besoins de chaleur d'une habitation moyenne K45 s'élèvent à ±16.000 kWh/an tandis que pour une maison basse énergie la demande de chaleur tourne autour de 10.000 kWh/an et pour une habitation passive il s'agit d'environ 7.000 kWh/an. Plus la demande de chaleur pour le chauffage d'ambiance est réduite, plus grande sera la part proportionnelle de la production d'eau chaude sanitaire dans l'ensemble de la demande de chaleur. Pour une maison K45, le rapport est de 75% pour le chauffage d'ambiance et 25% pour la production d'eau chaude sanitaire. Dans une maison basse énergie, le chauffage d'ambiance nécessite 60% de la demande de chaleur tandis que l'eau chaude nécessite 40%. Dans une maison passive, 40% de la demande de chaleur est pour le chauffage d'ambiance et 60% pour la production d'eau chaude sanitaire.

Dans un habitat durable, l'eau chaude sanitaire sera de préférence produite au moyen de panneaux solaires thermiques. Associée à d'autres sources d'énergie durable, l'énergie solaire thermique pourra également couvrir une grande partie des besoins de chauffage d'ambiance. C'est pourquoi Belsolar plaide en faveur d'une validation correcte de l'énergie solaire thermique dans le calcul PEB, vu que le niveau E d'une habitation n'est pas un véritable critère pour évaluer l'économie d'énergie de l'habitation. Selon les critères PEB actuels, le niveau E d'une habitation baisse fortement lorsqu'une toiture est totalement recouverte de panneaux photovoltaïques alors que cela ne fait guère baisser la demande de chaleur de l'habitation. La situation est fort différente pour les capteurs thermiques solaires, car ils font baisser le niveau E de la maison en même temps que la demande de chaleur, conformément au principe des Trias Energeticas.

 

Inverser la tendance

Grâce aux mesures de support appliquées les années précédentes par les autorités publiques, à savoir une prime unique limitée et non – comme pour les panneaux PV – des certificats qui pèsent pendant 20 ans sur le budget public, la vente des panneaux solaires thermiques a augmenté de 42.000 m² en 2010 à plus de 100.000 m² en 2012. Ensuite, la vente n'a fait que baisser. En 2015, seuls 45.000 m² de capteurs solaires thermiques ont été vendus. Parallèlement, le nombre d'intentions à installer un chauffe-eau solaire thermique a également baissé. Dans la dernière enquête REG de l'agence flamande pour l'énergie (juin 2015) seuls 6% des personnes interrogées disaient avoir l'intention d'installer un chauffe-eau solaire dans les 5 prochaines années alors que dans l'enquête précédente de 2013 il s'agissait encore de 8%.

Ces chiffres devraient augmenter considérablement au cours des prochaines années si nous voulons atteindre les normes européennes, explique encore Wim Persoons "Il faut donc que l'énergie solaire thermique soit correctement portée en compte tandis que le remplacement des chauffe-eaux électriques par des chauffe-eaux solaires doit être stimulé par les autorités. Pour les consommateurs, il s'agit d'une bonne affaire puisqu'il auront récupéré le remplacement de leur ancien chauffe-eau  électrique par une chauffe-eau solaire dans les six ans."

Il faut donc que l'énergie solaire thermique soit correctement portée en compte et que les primes pour les installations de chauffe-eau solaires dans les rénovations et les demandes de permis d'avant le 01/01/2014 soient maintenues tandis que le remplacement des chauffe-eaux électriques par des chauffe-eaux solaires doit être stimulé. La communication à l'adresse de la population doit également être améliorée, car trop peu de gens comprennent en quoi consiste une installation de chauffe-eau solaire et la confondent trop souvent avec une installation PV.

Pour toutes ces raisons, Belsolar a lancé le site www.belsolar.be.  Sur cette plateforme d'information pour les chauffe-eaux solaires, les particuliers et les professionnels trouveront des réponses objectives, non liées à une marque, à toutes les questions qu'ils se posent au sujet de l'énergie solaire thermique. Belsolar lance depuis quelques années des actions et campagnes médiatiques dans le but de promouvoir les chauffe-eaux solaires auprès du grand public.

GERELATEERDE DOSSIERS