Doorzoek volledige site
28 november 2019

Combiner nouvelle installation mazout et production d’eau chaude sanitaire solaire

Illustratie | Informazout
Illustratie | Informazout
Illustratie | Informazout

La rénovation de l’installation de chauffage d'une maison unifamiliale à Langemark s’est appuyée sur la combinaison d’une nouvelle installation mazout performante vec un système de production d’eau chaude sanitaire solaire. Le jeune couple qui a acheté cette habitation pratiquement centenaire a rénové le bien de fond en comble. Après l’isolation des murs et de la toiture, il s’est attaqué à l’installation de chauffage et a opté pour une formule qui n'est pas encore bien connue.

 

 

Par le passé, l’habitation était chauffée par un poêle à pétrole et, depuis les années '80, par une chaudière au mazout compacte avec ballon d’eau chaude intégré. Le système a été remplacé par une chaudière mazout modulante dotée d’une régulation climatique. Les besoins énergétiques réduits ont permis l’installation d’une chaudière de très petite puissance. La chaudière Viessmann Vitoladens 300-C module entre 10,3 et 19,3 kW. « Il s’agit d’un outil hautement performant doté d’un brûleur atypique puisque la pompe et le ventilateur sont dissociées. Selon les paramétrages, l’électronique définit automatiquement la puissance optimale de la chaudière entre 103 et 19,3 kW. L’avantage est qu’on obtient une combustion parfaite pour un rendement idéal », explique l'installateur, Guido Vandamme.

Gestion de l’espace 

La principale difficulté du projet portait sur l’aménagement de l’espace. Convaincu de la qualité du matériel proposé par l’installateur, le jeune couple a accepté l’offre à la condition que tout rentre dans le local étroit prévu à cet effet. « Ce fut pratiquement au millimètre près », poursuit l’installateur avec le sourire. « Malgré l’exiguïté de l’espace (moins de 1,5 m), je suis parvenu à ce que tous les éléments-clés restent parfaitement accessibles pour l’entretien de l’installation. Il a parfois fallu être créatif, mais cela fera gagner un temps précieux en cas de dépannage. »

Pour l’anecdote, le propriétaire est technicien dans une laiterie et fervent adepte de l’inox pour ses qualités de longévité de vie. Pour lui, le choix de l’inox pour le boiler était donc une évidence. Il a d’ailleurs lui-même confectionné le socle de l’installation en inox.  

Les détails font la qualité 

Guido Vandamme est passionné par son travail et attentif aux moindres détails. Pour lui, la qualité de la combustion est essentielle. « Une bonne installation, c’est avant tout une installation parfaitement réglée pour garantir la meilleure combustion possible », dit-il. « Cela signifie par exemple que l’apport d’air doit bénéficier d’une attention particulière. Un réglage effectué en plein été ne sera pas identique à un réglage lors de la saison froide. L’altitude joue également un rôle sur la quantité d’oxygène dans l’air. Chaque détail a son importance et je tire une réelle satisfaction à optimiser les réglages pour mes clients. »

Selon l’installateur, le montage d’une installation débute par le strict respect des règles de l’art. « J’ai régulièrement dépanné de nouveaux clients simplement en utilisant le gicleur recommandé par le fabricant du brûleur. Un gicleur n’est pas l’autre. La vérification des prescriptions du constructeur ne prend que quelques secondes et permet de résoudre de nombreux problèmes. » 

Autre bon plan de l’installateur, il place toujours deux filtres à mazout en cascade. De la sorte, le mazout est filtré à deux reprises avant d’arriver dans le brûleur. Ce n’est peut-être pas toujours nécessaire, mais cette configuration évite les problèmes provoqués par exemple par les dépôts de sédiments dans le fond de certains vieux réservoirs. 

Installation solaire 

Placé l’hiver dernier, le chauffe-eau solaire fait l’objet d’un suivi régulier du propriétaire. « La chaudière n’a pratiquement pas fonctionné entre mars et la fin de l’été », affirme Roel Thoma, le propriétaire, qui ajoute « Cela fait toujours plaisir de voir que la chaudière peut rester au repos dès que l’ensoleillement est suffisant. »