Doorzoek volledige site
26 juni 2014 | TIM JANSSENS

Brutopia : pour un habitat écoresponsable, participatif et abordable en ville

Brutopia : une construction urbaine qui brille par son confort intérieur, son accessibilité tant géographique que financière et ses performances écologiques (Photo : Olivier Anbergen)
De larges fenêtres inondent les appartements de lumière naturelle et, grâce à des terrasses suspendues, les occupants profitent d'un petit morceau de verdure en pleine ville. (Photo : Olivier Anbergen)
Pour l'architecte Serge Fraas, un projet comme Brutopia a une influence très positive sur la qualité de vie en ville. (Photo : Olivier Anbergen)
Bien que Brutopia soit situé sur une rue animée avec un trafic intense, on n'en remarque quasi rien dans les appartements. (Photo : Olivier Anbergen)

Presque en face de l’ancien bâtiment de la brasserie Wielemans-Ceuppens à Forest, à quinze petites minutes à pied de la gare de Bruxelles-Midi, une façade en aluminium marquante éclaire le paysage urbain depuis quelques mois. C’est la façade du complexe Brutopia, un rêve partagé par quelque quatre-vingt personnes qui ont joué elles-mêmes un rôle de promoteur pour faire advenir un habitat responsable et abordable en ville. Après avoir acquis le statut de Bâtiment exemplaire en 2009, Brutopia a tout récemment remporté le prix THE BLUE HOUSE.

 

Un habitat abordable dans la capitale : pour beaucoup de personnes, c’est un voeu pieux irréalisable. Même le prix des habitations les plus modestes s’envole, ce qui oblige les habitants jeunes et moins aisés à émigrer trop souvent vers l'une des nombreuses communes de la périphérie, après une recherche longue et frustrante. Malheureusement, les prix y sont aussi assez élevés. Celui qui veut vivre comme un vrai Bruxellois doit, en d'autres termes, disposer d'un capital convenable ou faire preuve d’un peu de créativité, d'audace ou d’esprit d’entreprise !

"Plus forts ensemble" est une devise qui peut s’appliquer à la construction et à l’habitat urbains. Par des projets collectifs, il est possible de comprimer sensiblement les sommes élevées à l’achat et même de s’autoriser une habitation moderne et confortable dans une capitale surpeuplée. Un projet qui montre parfaitement les nombreux avantages de ce modèle innovant est Brutopia, une construction neuve de logements groupés dont l’aventure a démarré l’été 2008.

 

Emplacement central

L’initiateur du projet Brutopia est Mark Van den Dries, qui a aussi participé à la rénovation collective de La Tréfi lerie, une usine de matelas à Laeken qui a été transformée, comme par un coup de baguette magique, en un complexe résidentiel pour 59 familles. Lorsque sa nièce lui expose toute sa difficulté à trouver une habitation abordable à Bruxelles, il décide de saisir le taureau par les cornes. Mark Van den Dries s’accorde une année sabbatique pour concevoir un nouveau projet de construction groupée. Cette année sabbatique aura finalement duré 5 ans !

Après un premier contact avec stekke + fraas, architecte(s)(n) et AAAArchitectures, il a organisé une réunion avec une dizaine  d’intéressés. Les personnes présentes se sont engagées à concevoir une construction neuve urbaine en unissant leurs forces. Ce projet se distinguerait par son "confort résidentiel", dont en particulier son accessibilité, son caractère abordable et sa performance écologique. Une recherche intensive de sites appropriés les a finalement conduits à un terrain donnant sur l’avenue Van Volxem à Forest. "Un emplacement très central, à proximité immédiate de la gare de Bruxelles-Midi et non loin du centre urbain historique", précise l’architecte Serge Fraas. "Le fait surtout que la surface disponible était plutôt grande nous a plu énormément. À l’endroit du complexe Brutopia, on trouvait en effet deux entrepôts dégradés et deux maisons abandonnées qui donnaient à la fois sur l'avenue Van Volxem et la rue de Mérode. Ceci nous a donné la possibilité de travailler à une échelle suffisamment grande, ce qui n’a pu que profiter, bien entendu, au caractère abordable du projet. Nous avions estimé à l’époque une économie de 20 % par rapport aux prix du marché, grâce à l’achat collectif, au rôle de promoteur endossé par le groupe et à la possibilité de laisser les participants réaliser eux-mêmes leurs finitions selon leur budget, car les lots ont en effet été livrés ‘casco’."

 

Appartements et équipements communs

Le complexe Brutopia accueille au total quatre-vingts occupants. Il comprend 29 appartements dont la superfi cie varie entre 73 m² et 154 m². Les appartements sont distribués sur deux volumes (un du côté de l’avenue Van Volxem et l’autre du côté de la rue de Mérode), séparés par un jardin intérieur commun. De grandes fenêtres garantissent une lumière naturelle abondante, tandis que les occupants peuvent profi ter en pleine ville d’un petit coin de verdure grâce à des terrasses suspendues.

Le rez-de-chaussée ne propose pas de logements, mais des surfaces accueillant trois bureaux d'architectes, un guichet de l'énergie, un espace polyvalent commun (avenue Van Volxem) et un centre de soins de jour pour les personnes âgées du voisinage (rue de Mérode). "Une enquête parmi les futurs occupants a indiqué que personne n’éprouvait le besoin d’habiter au rez-de-chaussée.

Le groupe a donc pu se mettre à la recherche de partenaires extérieurs qui voulaient bien assumer le préfi nancement du rez-de-chaussée. Un élément qui rendait toutefois la tâche quelque peu complexe était que le groupe souhaitait dans cette vision d’avantgarde des occupants qui ‘fassent du bien’ au quartier. Exit donc les agences bancaires, les pseudo-épiceries franchisées, etc. Heureusement, le groupe de travail responsable au sein de l’asbl Brutopia a proposé plusieurs alternatives excellentes", explique Serge Fraas, dont le bureau d’architecture vient de déménager à Brutopia. Outre l’espace polyvalent, le complexe comprend aussi d’autres équipements communs, comme un parking pour vélos de 80 places, un emplacement pour voitures avec deux voitures partagées, un lavoir et un toit-terrasse avec jardin potager.

 

Concept constructif performant et écologique

Un des grands atouts du projet Brutopia est la qualité écologique du complexe. Non moins de 27 appartements sur 29 répondent au standard passif. Les deux autres appartements et les espaces du rez-de-chaussée consomment un peu plus et correspondent, au sens strict, à la catégorie "très basse énergie".

Une structure de base en béton au rez-de-chaussée et au premier étage supporte une structure mixte formée de béton coulé sur place et de maçonnerie silico-calcaire aux étages. La façade est revêtue de profilés verticaux d’aluminium totalement recyclables. Ceux-ci confèrent un rayonnement extrêmement sobre au bâtiment. Derrière le revêtement de façade clair, stekke + fraas, architecte(s)(n) ont intégré 25 centimètres d’isolation dans des caissons fermés par des plaques de Celit. Les menuiseries en bois intègrent un triple vitrage dans les appartements et un double vitrage au rez-de-chaussée.

Dans chaque bâtiment, une chaudière commande les satellites des appartements. Un système de ventilation à double-flux avec récupération de chaleur assure un climat intérieur agréable. Grâce à l'isolation thermique optimale et au niveau élevé d'étanchéité à l'air, seul un apport minimal de chauffage dans le séjour et la salle de bains est nécessaire et conseillé par l’ingénieur. Des panneaux solaires thermiques assurent la production de l’eau chaude sanitaire, qui est stockée avant distribution dans un boiler commun. En outre, les eaux pluviales sont récupérées au maximum. Non seulement celles qui tombent à l’aplomb du terrain, mais aussi celles qui sont collectées sur la toiture de la salle de sport attenante (1 000 m²). L’ensemble est réutilisé dans le jardin, le lavoir et les appartements.

C’est pour ce concept constructif performant et écologique que Brutopia a été désigné en 2009 par la Région de Bruxelles-Capitale comme un des lauréats de l’appel à Bâtiments exemplaires.

 

Plus qu’un projet thermo-énergétique

À présent que le complexe Brutopia est presque totalement terminé, les réactions (unanimement positives) ne se font pas attendre. C’est ainsi que le projet a été couronné récemment par le  prestigieux prix THE BLUE HOUSE. Le jury n’a pas dissimulé son admiration : "le fait que Brutopia soit issu d'une initiative citoyenne, pour laquelle celle-ci est intervenue elle-même comme promoteur, nous a beaucoup plu. Brutopia est un bel exemple d'habitat durable avec des espaces partagés, une bonne mixité sociale et intergénérationnelle, la multifonctionnalité, la récupération des eaux pluviales, la mobilité douce, etc. Le projet illustre également le fait qu’un habitat abordable à Bruxelles est possible."

La réaction des occupants est extrêmement positive aussi. "Ils sont très impressionnés par le confort acoustique... Bien que nous nous trouvions ici au dans une rue plutôt fréquentée au trafic intense, on ne le remarque pas dans les appartements. Il est naturellement très agréable de ne pas devoir subir de nuisances sonores ici, ce qui constitue quand même l’un des grands désavantages de l’habitat urbain" nous dit un Serge Fraas très satisfait, qui est aussi particulièrement enthousiasmé par le projet. "Auparavant, nous n’avions qu’un seul petit projet passif à notre actif (l’extension d’une ferme à Ath) ; dans un premier temps, il nous a donc fallu résoudre toute une série de problèmes. Heureusement, le bureau d’études Daidalos Peutz nous a très bien soutenus. Nous avons travaillé de façon très pragmatique ; chaque euro investi devait l’être de la façon la plus optimale possible. Nous ne visions donc pas par exemple à tout prix un bâtiment 100 % passif. Autre exemple, les panneaux solaires : ils n’étaient pas prévus en base car il était préférable dans un premier temps d’investir dans l’isolation maximale. Lorsqu’il est apparu par la suite que nous n’avions pas épuisé tout le budget, nous avons alors opté pour les panneaux solaires. Il est important de souligner que Brutopia est aussi davantage qu’un projet thermoénergétique.

Ce qui est aussi important est le fait – notamment par la présence du centre de services et de la mixité entre occupants de différents âges et de différentes origines – qu’un impact social positif est aussi exercé sur l’environnement. Un projet comme Brutopia a une excellente influence sur la qualité résidentielle et la viabilité en ville, notamment parce qu’il a su surmonter sans problème le plus grand obstacle à la création d'une politique du logement jeune et dynamique à Bruxelles : le prix absurdement élevé des maisons."

 

Note : Cet article est paru précédemment dans be.passive.