Doorzoek volledige site
24 augustus 2016

Les mesures de teinte pour faciliter la réception des pierres naturelles

Exécution d’une mesure de teinte Illustratie | WTCB / CSTC

La pierre naturelle est un produit dont le processus de formation prend plusieurs millions d’années. Ce mode de production unique est dès lors à l’origine d’un large éventail de types de pierres, chacun avec ses propres variations de teinte et de texture (c’est-à-dire d’aspect extérieur). L’aspect d’une pierre naturelle utilisée comme élément de construction constitue donc un critère de sélection essentiel. Bien que ces variations naturelles plaisent au plus grand nombre, elles ne peuvent pas être trop importantes, car elles sont susceptibles de compromettre l’esthétique du sol ou de la façade. Cet article du CSTC, qui complète Les Dossiers du CSTC 2015/3.13, souligne l’importance de procéder à une évaluation de l’aspect général de la pierre avant même d’effectuer une mesure de la teinte.

 

Echantillons contractuels

Idéalement, toute livraison d’éléments en pierre naturelle devrait être contrôlée avant la mise en œuvre. Afin d’éviter des discussions relatives à l’acceptation de la livraison (lorsque l’entrepreneur ou le maître d’ouvrage estime que l’aspect des carreaux livrés diffère fortement de celui des carreaux qui avaient été commandés, par exemple), les pierres doivent être comparées avec les échantillons contractuels, comme indiqué dans les normes de produit NBN EN 1469, 12057 et 12058 (cette procédure ne s’applique pas aux travaux sur mesure).

Les échantillons contractuels consistent en une série d’éléments en pierre naturelle devant donner une idée de l’aspect général du matériau. Bien que la quantité minimale de carreaux ne soit pas précisée, une surface minimale de 0,01 m² est définie pour chaque carreau. Par aspect général, il faut comprendre la gamme de caractéristiques macroscopiques pouvant apparaître dans la pierre en question : teinte, veinage, texture, finition de surface, présence de concentrations minérales et de fossiles… Le maître d’ouvrage et l’entrepreneur doivent tous deux marquer leur accord concernant ces échantillons. Une fois cet accord donné, les écarts restant dans les limites établies par les échantillons contractuels ne peuvent plus être cités comme motifs de refus lors de la livraison des éléments en pierre.

Selon les normes de produit, l’évaluation de la différence d’aspect entre les échantillons de référence et les carreaux livrés ou à livrer doit être effectuée à la lumière du jour, à l’œil nu, à une distance de 2 m et à hauteur d’homme. Il faut néanmoins souligner que cette évaluation de l’aspect de la pierre ne constitue pas une mesure absolue. La perception visuelle de la teinte et de la texture d’un matériau est en effet le résultat d’une interaction complexe entre la sensibilité à la lumière de l’observateur, le contexte spatial dans lequel le matériau est observé, les caractéristiques physiques du matériau et la structure spatiale et physique des autres surfaces environnantes.

 

Mesures de la teinte

Si des contestations devaient néanmoins avoir lieu après la pose quant à des différences d’aspect inacceptables aux yeux du maître d’ouvrage (en raison de facteurs internes ou externes) et/ou que l’évaluation de l’aspect ne peut pas être effectuée suivant les normes, cette dernière peut être réalisée de manière plus objective à l’aide d’un colorimètre. Cette méthode permet de déterminer les variations de teinte éventuelles entre les éléments en pierre naturelle indépendamment des paramètres précités (voir également Les Dossiers du CSTC 2014/4.10). Il est à noter que les mesures de teinte peuvent être faussées si elles ont lieu juste après la pose des carreaux, ceux-ci pouvant encore être humides.

Puisqu’il n’existe pas de critères normatifs sur lesquels se baser pour déterminer si une variation de teinte donnée est acceptable ou non, il est recommandé de considérer la variation de teinte maximale entre les échantillons contractuels. La plupart des colorimètres disponibles sur le marché sont pourvus d’une fonction permettant de calculer directement la formule de variation de teinte demandée. Pour de plus amples informations quant à ce calcul, nous renvoyons le lecteur aux Dossiers du CSTC 2014/4.10.
 

Poursuivez la lecture de cet article sur le site du CSTC.

 

GERELATEERDE DOSSIERS