Doorzoek volledige site
01 maart 2018 | FILIP VAN DER ELST

Nouvelle dynamique le long du canal avec le projet RIVA

Illustratie | © Hooox
Illustratie | © Hooox
Illustratie | © Hooox
Illustratie | © Hooox
Illustratie | © Hooox

A Bruxelles, les rives du canal continuent leur mutation avec le projet RIVA. Réalisé par les architectes d’architectesassoc. , développé par Extensa et soutenu par le maître-architecte bruxellois Kristiaan Borret, ce projet de logements à grande échelle verra le jour en 2020. Une nouvelle passerelle, partie intégrante du projet, sera construite en même temps que les logements.

RIVA, un projet de près de 15.000 m², comptera 139 logements allant du studio aux appartements trois chambres en passant par de luxueux penthouses. Quatre mois après le début des ventes, la moitié des appartements sont déjà vendus.

Le bâtiment sera conforme à la norme passive en région bruxelloise. Les toitures les plus hautes seront équipées de panneaux solaires thermiques tandis que des toitures vertes sont prévues aux niveaux intermédiaires.

Jeux de hauteurs

Ce qui saute aux yeux ce sont les différentes hauteurs de la construction. L’architecte Mattias D’Hooghe d’architecteassoc. : « Nous avons attaché beaucoup d’importance aux différences de niveaux pour optimiser l'ensoleillement de tous les intérieurs d'îlot et créer des vues de chaque appartement sur le canal. »

Les architectes ont également porté une attention particulière au choix des matériaux . « Toutes les façades sont habillées de strates de pierre naturelle, ce qui convient très bien à ce type de projet. Un choix guidé par le caractère naturel et la solidité de ces strates. Les façades sont rythmées par les balcons en béton apparent dont les garde-corps en verre protègent les futurs habitants du vent venant du canal. » Les architectes ont aussi soigné les détails en choisissant le bois pour sa couleur chaude et tannée.

« Les balcons en béton apparent sont prévus avec des garde-corps en verre pour protéger les futurs habitants du vent venant du canal. »

Le maître-architecte bruxellois Kristiaan Borret soutient le projet. Il a en effet, d’après le Plan Canal, un rôle de coordination pour les nouveaux projets. Selon lui, le projet RIVA est bien plus qu’un projet immobilier ordinaire, parce que les espaces publics y occupent une place de choix grâce à la passerelle Picard, un élément essentiel du projet, qui sera construite en même temps que les logements.

L’espace public

Cette passerelle reliera le quartier Nord avec l’avenue du Port et le futur parc Beco. Les architectes ont tiré parti de sa présence en lui donnant une fonction structurante, c’est-à-dire en l’intégrant totalement dans la conception. Elle devient ainsi un véritable élément de vie, qui invite à la flânerie à pied et en vélo. Les espaces construits et non-construits, d’égale importance, s’organisent ensuite autour de cette colonne vertébrale, établissant une frange perméable tournée vers la rive d’en face.

Le projet RIVA contribue à l’activation de l’espace public en lui consacrant les rez-de-chaussée. En plusieurs endroits dans le projet, le rez-de-chaussée est prévu sur une double hauteur. De cette manière, de l’espace est libéré pour des fonctions commerciales ou publiques, allant des magasins et bureaux jusqu’aux terrasses le long du canal.

La différence de niveau entre les deux quais a également fait l’objet d’une attention particulière. En effet, la différence de niveau assez importante entre le quai de Willebroeck et le quai des Péniches a dû être comblée par la passerelle. Kristiaan Borret y travaille activement depuis le début. « Nous devions surtout éviter que l’espace sous la passerelle ne devienne une zone mal fréquentée. Les architectes ont donc bien réfléchi à la circulation. »

Large escalier

Un escalier remarquable relie les deux niveaux entre eux. « il fallait un escalier large, qui invite à aller sur le quai et qui mène les piétons le long de l’eau» explique Kristiaan Borret. « Au départ, un escalier plus petit était prévu, ajoute Mattias D’Hooghe. Ce projet d’escalier est basé sur un ouvrage semblable à Marseille (Jardin Promenade Fort St-Jean) et à New York (High Line, Section 2).

« Nous devions surtout éviter que l’espace sous le pont ne devienne une zone mal fréquentée »

L’obligation de tenir compte du pont n’a pas simplifié le travail des architectes. « Surtout parce que le pont n’est pas encore installé », explique Mattias D’Hooghe. « Nous devions donc nous baser sur une passerelle virtuelle. On a dû beaucoup se concerter avec les ingénieurs de la passerelle. La modification du niveau de la passerelle avait un impact évident sur le projet. »

Lentement mais sûrement

Après le projet Canal Wharf, le projet RIVA est le deuxième plus grand projet de logements dans la zone du canal. La question de l’attrait pour ce quartier a déjà fait couler beaucoup d’encre. Kristiaan Borret se réjouit pourtant de la mutation de ce quartier. « Lentement mais sûrement. Il y a des demandes de permis et des appels d’offre pour de nombreux projets, et dans trois ans la zone aura un tout autre aspect. »

Kristiaan Borret ajoute : “Dans dix à quinze ans, j’espère que ces nouvelles dynamiques provoqueront le développement des quais à plus grande échelle, avec des beaux appartements, des fonctions publiques et des activités industrielles à petite échelle. Le pôle culturel étant également important, le futur musée qui prendra place dans l’ancien garage Citroën jouera aussi un rôle important dans le développement du quartier. »

« Nous pouvons développer quelque chose qui intéressera d’autres villes. »

Selon Kristiaan Borret, la lenteur du projet est typique de la Belgique et de Bruxelles mais a aussi ses avantages. « Nous sommes en retard par rapport à d’autres villes européennes mais cela signifie que nous pouvons apprendre de leurs erreurs. Nous pouvons développer quelque chose qui intéressera d’autres villes. Je reçois actuellement des demandes de partout en Europe pour donner des conférences sur la manière dont nous voulons insuffler une nouvelle vie à cette zone. »