Doorzoek volledige site
18 juni 2019

Destruction expérimentale de la première passerelle belge en béton précontraint

Illustratie | W. Coppens - SPRB
Illustratie | W. Coppens - SPRB

La passerelle enjambant le canal Charleroi-Bruxelles, rue de Gosselies à Anderlecht, datant de 1944, a été remplacée en mars 2019, pour des raisons d’augmentation du tirant d’air du trafic fluvial et de mobilité des piétons et des cyclistes, par une nouvelle passerelle levante.

L’ouvrage originel en béton jouissait de cette particularité d’avoir été le tout premier ouvrage de type « pont » ou « passerelle » en béton précontraint construite et mise en service en Belgique, et pour être précis en octobre 1944. Avant la démolition de cet ouvrage il a été prévu de le soumettre à un programme d’investigations et de mise en charge afin d’augmenter les connaissances scientifiques relatives à la durabilité et à la pérennité des ouvrages en béton précontraint de première génération, et particulièrement ceux réalisés avec le système de précontrainte « Blaton-Magnel » dont l’utilisation a été très répandue en Belgique jusqu’au début des années 1960. A titre d’exemple, le dramatique et récent effondrement du pont de Gênes témoigne de l’importance de recherches scientifiques relatives à l’évaluation de la capacité portante réelle et résiduelle des ouvrages en béton précontraint construits il y a plus de 40 ans.

La suite de cet article est à découvrir dans le bulletin Regard sur le béton n°32 de la Febelcem.