Doorzoek volledige site
13 november 2018

K-Tower à Courtrai : un bâtiment qui brille, au propre comme au figuré

Illustratie | © Renson
Illustratie | © Renson
Illustratie | © Renson
Illustratie | © Renson
Illustratie | © Renson
Illustratie | © Renson

Une tour résidentielle qui attire le regard et apporte l'art au coeur de la ville, tel était le souhait du client lors de la construction de la K-Tower. Pas évident dans une ville où on ne recense quasi aucun immeuble élevé. Mais avec une façade forte, qui reflète les splendeurs du ciel, le projet de l'architecte Samyn & Partners a été une réussite. Les stores solaires extérieurs de Renson se sont révélés particulièrement adaptés pour protéger les 65 appartements, y compris un penthouse, contre des températures intérieures trop élevées en été, sans pour autant gêner la vue vers l'extérieur.

A Courtrai, le Collège des Eperons d'or (Guldensporen College, anciennement Collège Saint-Amand) souhaitait faire rénover la tour de l'ancien internat et lui donner une nouvelle destination. Mais il s'est avéré difficile, voire impossible, de rénover le bâtiment, tant pour des questions de structure que de sécurité incendie. Il a donc été décidé de construire à la place la K-Tower, un immeuble de 20 étages comprenant 65 appartements et un penthouse, avec vue sur la ville.

La bonne idée : une façade patchwork réfléchissante

« Dès que nous avons rentré notre candidature pour ce projet en 2006, dans le cadre du concours 'design & build', nous avons été engagés par le consortium Koramic Real Estate & Van Roey Vastgoed en tant qu'architecte », explique Jacques Ceyssens, du bureau Samyn & Partners. « Nous sommes sortis vainqueurs du concours, ce qui nous a amenés à consacrer beaucoup de temps à la conception du bâtiment, en satisfaisant toutes les parties prenantes. L’idée était au final de créer une façade qui donne à la tour un aspect différent à chaque moment de la journée, grâce au ciel qui s'y reflète. En fin de compte, cela s’est avéré pertinent pour satisfaire la demande de faire entrer l’art dans la ville. Nous avons donc habillé la façade avec un patchwork de surfaces réfléchissantes, de pièces de couleur blanche et de pièces en aluminium brossé. Un résultat qui a enthousiasmé tout le monde ».

Jelle Vandecasteele, directeur technique de Koramic Real Estate) : « Dès les premiers plans, en 2012, nous avons réfléchi avec le bureau d'architectes à réaliser un beau design à la fois unique et sobre. Il n’est pas difficile d’attirer l’attention avec une tour comme celle-ci, mais il fallait arriver à un résultat dont personne ne serait déçu cinq ans plus tard. Nous avons donc continué à améliorer la conception même une fois que nous étions certains que le bâtiment nous permettait de concilier idéalement architecture, qualité de vie et confort d’habitation. En ce qui concerne ce dernier, les protections solaires ainsi que l'ombre naturelle des terrasses permettent de lutter efficacement contre le risque de températures élevées dans les appartements. »

Des stores solaires extérieurs ? Le choix le plus logique !

« La protection solaire extérieure représentait ici un choix logique », dit Jacques Ceyssens, « car elle nous permettait d'utiliser le verre le plus clair possible pour les fenêtres. Il n'était pas question que les couleurs de vitrage influencent d'une quelconque manière la vue vers l'extérieur. À l'origine, nous avions même pensé prolonger le patchwork de la façade en toiles de différentes nuances de gris. Mais au final, nous avons opté pour des tissus gris foncé qui s’harmonisent parfaitement avec l’aluminium brossé, tout en préservant de manière optimale la vue de l’intérieur, même avec les stores de protection solaire. » « Le verre de protection solaire n'était de toute façon pas une option, notamment parce que nous aurions eu une différence de couleur avec le verre non protecteur avec lequel il aurait été combiné dans ce projet », confirme Jelle Vandecasteele.

Une étude a été menée concernant le vent, et il s'est avéré nécessaire d'utiliser les Fixscreens Renson pour chacun des 20 étages. Ces stores supportent en effet des vents pouvant aller jusqu'à 130 km/h. L'étude a également révélé que le vent ne soufflerait pas plus fort au 20e étage qu'au rez-de-chaussée. C'était important à savoir pour garantir le confort des terrasses, où des pare-vent perforés assurent également que le vent soit arrêté sans pour autant obstruer la vue.

Une valeur ajoutée pour l'image de la ville

Jelle Vandecasteele termine : « En une grosse année, les travaux de gros oeuvre, du niveau -3 au niveau +20, ont été réalisés. Après l'été 2017, la finition intérieure, le revêtement de façade et les terrasses ont également été finalisés. Au départ, nous avions eu des discussions avec la ville de Courtrai pour éventuellement réserver les étages inférieurs aux bureaux, mais le conseil communal a finalement choisi un immeuble purement résidentiel, ce qu'il est devenu. Cela s’est avéré être une bonne décision, car chacun des 65 appartements est baigné par la lumière du soleil et offre une vue unique sur la Lys, sur la ville ou sur le coucher du soleil. »

La K-Tower est devenue une vraie valeur ajoutée pour la ville. Il paraît même que de nombreux passants s'arrêtent pour prendre des photos du bâtiment...